La réouverture des terrasses, c'est pour quand?

Une terrasse dans le centre d'Anvers. - BELGA PHOTO DIRK WAEM
Une terrasse dans le centre d'Anvers. - BELGA PHOTO DIRK WAEM
Teaser

Quand va-t-on pouvoir boire un verre dans un café? Pour Pieter De Crem, ce sera peut-être d'abord en terrasse. Une bouffée d'oxygène pour une partie du secteur, mais de nombreuses inconnues persistent.

L'Horeca entrevoit tout doucement le bout du tunnel. Dans le flou total depuis sa fermeture le 14 mars dernier, les restaurateurs et les cafetiers pourraient avoir des nouvelles des autorités avant le prochain Conseil National de Sécurité du 3 juin. C'est en tout cas ce qu'a laissé entendre le ministre de l'Intérieur Pieter De Crem ce dimanche sur RTL-TVi. Les acteurs du secteur auraient ainsi plus de temps pour organiser leur reprise, prévue initialement le 8 juin. La réouverture de l'Horeca pourrait éventuellement être progressive, en commençant d'abord par les terrasses.

Avec le retour des beaux jours, cette perspective devrait plaire à de nombreux citoyens, plus attirés par un verre à l'extérieur que dans un lieu confiné. Elle est également bien accueillie dans le secteur, sous certaines réserves. « Ce serait un premier bon exercice pour une partie de l'Horeca », estime Thierry Neyens, président de la Fédération Horeca Wallonie, demandant toutefois des réponses pour le reste du secteur. D'un point de vue politique et sanitaire, c'est surtout une manière d'éviter des flux transfontaliers, alors que les Pays-Bas et la France rouvrent leurs terrasses le 2 juin prochain.

Sous des conditions encore inconnues

Néanmoins, de nombreuses interrogations restent en suspens. Comment respecter la distanciation sociale? Comment espacer les tables? Faudra-t-il un marquage au sol? Quid des clients qui veulent se rendre aux toilettes et qui risquent de s'y croiser? Comment tracer celles et ceux qui viennent « juste » boire un verre, sans réservation? Et surtout, ce service exclusivement en terrasse sera-t-il rentable? Pour Thierry Neyens, la réponse est non. « Certains choisiront peut-être de ne pas rouvrir, il n'y a pas d'obligation », rappelle-t-il, ajoutant que les conditions devront logiquement être communiquées « simultanément ».

Des terrasses XXL? 

L'extension temporaire des terrasses est présentée comme une solution pour soutenir l'Horeca lors du déconfinement. Cette initiative est déjà envisagée dans plusieurs villes, comme à Bruxelles, où les restaurateurs et cafetiers peuvent soumettre leur demande via un formulaire. Mais cette piste pose également problème, remarque le représentant du secteur, pointant les zones animées, « comme dans le quartier Saint-Géry », où les terrasses se collent déjà l'une à l'autre. « On va se retrouver avec un réel problème, dès lors qu'il y aura affluence par beau temps et que les gens auront bu un verre de trop. »

Outre la question des nuisances sonores, Thierry Neyens craint également des dérives, comme « une certaine disproportion entre le nombre de places intérieures et extérieures » et « une concurrence déloyale entre ceux qui n'ont pas de terrasse et ceux qui pourraient en avoir une beaucoup trop grande ».

Mercredi, ce sera plus clair

« Il y a beaucoup de choses à prendre en considération », résume le président de la Fédération Horeca Wallonie. « Il y a toute une logistique à remettre en route, l'organisation des fournisseurs, l'information, voire la formation, en interne de nos collaborateurs… », énumère-t-il. Raison pour laquelle il réclame une communication de l'ensemble des détails pratiques « 10 jours à l'avance » afin d'organiser une reprise dans les meilleures conditions. Ce mercredi les partenaires sociaux doivent finaliser le protocole qui dicterait les règles à mettre en place afin de protéger la clientèle et le personnel. Celui-ci devra ensuite être soumis au GEES. « Mercredi, les choses seront beaucoup plus claires sur l'aspect des mesures. »

Plus de Actu