Saint-Trond, nouveau foyer du Covid-19?

L'hôpital Sint-Trudo, à Saint-Trond.
L'hôpital Sint-Trudo, à Saint-Trond.
Teaser

Ce week-end, la commune limbourgeoise a été citée comme exemple de nouveau foyer du coronavirus. Si on y a bien détecté une trentaine de cas ce samedi, ce n’est pas ce qu’on peut véritablement appeler un foyer de contamination, ou cluster.

Ce week-end, la commune de Saint-Trond a fait parler d’elle et pas forcément en bien… En effet, dans plusieurs médias, le virologue Marc Van Ranst a mentionné l’entité limbourgeoise comme exemple, afin d’expliquer qu’il était désormais possible, grâce au contact tracing et aux tests qui sont de plus en plus nombreux, de détecter de nouveaux foyers du virus.

C’est que ce samedi, 32 nouveaux cas ont été détectés sur le territoire de Saint-Trond. Sur l’ensemble des nouveaux cas de la journée, un sur huit provenait donc de la commune. Aurait-on plus de chance d’attraper le Covid-19 dans le Limbourg ou sont ces statistiques des conséquences normales du déconfinement ?

« A priori, ce n’est pas ce qu’on peut appeler un véritable foyer. Ce nombre de nouveaux cas est basé sur un testing élargi et il semblerait que la majorité de ceux-ci ne nécessite pas d’hospitalisation », analyse l’épidémiologue Yves Coppieters. « Il n’y a aucune donnée qui dit que ces personnes ont toutes été infectées au même endroit ou par une même source de contamination. »

Chercher les nouveaux foyers

Car c’est cela qui définit un vrai foyer de contamination, ou cluster : de nouvelles transmissions au même endroit, au même moment. « C’est ce qu’on va chercher avec ce déconfinement, notamment dans les lieux professionnels, les écoles ou autres endroits où des gens sont regroupés. On va être très vigilants sur ce sujet. D’ailleurs, il y a déjà une école en Flandre qui a décidé de fermer rapidement ses portes après avoir rouvert. »

Aucune information ne permet de dire que ces nouveaux cas trudonnaires seraient dus à un même foyer. « Ces statistiques sont probablement la conséquence de la stratégie de testing élargie, qui intègre désormais des personnes à moindres symptômes, qui n’engorgeront pas les hôpitaux. Le contact tracing commence peut-être aussi à être plus efficace. Enfin, peut-être qu’il s’agit aussi d’un problème de notification de l’origine des cas.  Ce n’est peut-être pas une bonne idée de cartographier les cas si on n’est pas sûrs de l’origine et de la qualité de la notification. »

Les citoyens de Saint-Trond n’ont pas à s’inquiéter outre mesure donc. « Peut-être que le virus y circule plus, mais en principe, lorsqu’on suit la dynamique épidémique à l’échelle du territoire, contrairement à d’autres pays où il y a de vraies différences entre les régions, chez nous, elle est assez homogène. »

Plus de Actu