Scoutisme : les camps d’été autorisés, sous conditions

©belgaimage-60798112
©belgaimage-60798112
Teaser

Les activités de jeunesse pourront reprendre dès le 1er juillet, en respectant les mesures décidées ce vendredi par le comité de concertation.

Sans trop se mouiller, on peut imaginer que la nouvelle a dû faire plus d’un heureux. Après deux gros mois de confinement, la décision prise ce vendredi par le fédéral et les entités fédérées en comité de concertation était attendue : les camps et stages d’été, avec ou sans nuitées, seront autorisés à partir du 1er juillet. Du côté des mouvements de jeunesse, on s’est réjoui de ce que « les enfants puissent revenir peu à peu à leur vie sociale normale ainsi qu’aux valeurs de partage, d’échange, d’amusement et de découverte ». Mais avant de chausser leurs bottines et de monter les tentes, les quelques 100.000 scouts et guides en Fédération Wallonie-Bruxelles devront s’assurer de respecter les conditions fixées par les autorités sanitaires pour la reprise des activités de jeunesse cet été.

Chacun sa bulle

La première de ces conditions : afin de limiter au mieux la propagation du Covid-19, chaque camp s’organisera sous la forme de « bulles de contact », des groupes limités à 50 personnes maximum, animateurs compris. Plusieurs bulles pourront coexister au sein d’un camp (dans un même camping par exemple) mais sans avoir d’interactions les unes avec les autres ; l’idée est que chaque bulle reste la plus étanche possible.

Même chose avec les contacts hors du camp, qui devront être limités au maximum. Dans cet esprit, les hikes, ces marches de plusieurs jours où les jeunes parcourent les campagnes, seront à éviter, puisqu’elles supposent des contacts avec le monde « extérieur ». De manière générale, le gros des activités devra se faire sur le lieu du camp, à l’air libre. Les camps pourront avoir lieu à l’étranger, mais à 150 km maximum de la frontière belge, histoire de faciliter un éventuel rapatriement.

Les jeunes et les accompagnateurs de plus de 12 ans devront en outre continuer à respecter la distanciation physique « autant que possible », a tenu à rappeler le comité de concertation. À voir ce que cela pourra donner dans le contexte des camps, où la tente n’est généralement par la seule chose que l’on partage. Quoi qu’il en soit, une attention accrue sur les mesures d’hygiène et le lavage des mains sera demandée. Aucun jeune, animateur ou intendant ne pourra participer au camp en cas de symptômes Covid-19, ou en cas de contact avec une personne porteuse avant le départ.

Réouverture des plaines de jeux et des maisons de jeunes

Le comité de concertation de ce vendredi a également annoncé d’autres mesures concernant la jeunesse. En attendant le 1er juillet, les enfants pourront retrouver les plaines de jeux extérieures à partir du mercredi 27 mai, pour les enfants « jusqu’à 12 ans inclus ». Les plus grandes plaines seront toutefois limitées à 20 enfants à la fois. Les maisons et centres de jeunes pourront aussi relancer leurs activités, pour des groupes de maximum 50 personnes.

Plus de Actu

Les plus lus