Mortalité en Europe : la Belgique est-elle la seule à déclarer le vrai nombre de décès ?

Teaser

Dans de nombreux pays, la surmortalité globale est nettement plus importante que la mortalité purement déclarée pour le Covid-19.

Lors du point presse du centre interfédéral de crise Covid-19 du SPF Santé ce 15 mai, Yves Van Laethem est revenu sur les chiffres de mortalité en Belgique, qui en comparaison avec des pays comme la France, l'Allemagne ou l'Italie et en fonction du nombre d'habitants, peuvent sembler très élevés. Depuis de nombreuses semaines, des articles soulignent que notre pays est l'un des plus touchés au monde. En Italie, selon les rapports officiels, 31.368 personnes sont décédées du Covid-19. En France, on dénombre aujourd'hui 27.425 décès. Rapporté à leurs populations, cela correspond donc à une moyenne de 409 décès pour la France par million d'habitants, de 519 pour l'Italie et de 814 pour la Belgique. Notre pays se retrouve donc loin devant tous les autres dans ce classement macabre. Mais il semblerait qu'il y ait une explication à cela. En effet, depuis le début de l'épidémie, la Belgique procède au décompte le plus exhaustif possible de la mortalité due au coronavirus, notamment en intégrant les décès survenus dans les maisons de retraite, mais sans avoir pu certifier que ceux-ci sont bien dus au coronavirus. Nous sommes les seuls à procéder de cette manière.

« Nous voudrions clarifier les chiffres belges et expliquer notre taux de mortalité par rapport aux autres pays européens. Si on ne regarde que les chiffres sans explications, la Belgique présente effectivement un taux de mortalité élevé, comme certains pays du Sud, comme l'Italie et l'Espagne. Ceci s'explique par différents facteurs, et entre autre, par la manière de définir les cas de décès Covid-19. Cette dernière diffère en fonction des pays. Dans certains états, on ne dénombre que les décès qui sont survenus à l'hôpital, dans d'autres, on admet aussi les cas en maisons de repos, mais on ne prend pas les cas qui sont non-testés. La Belgique a décidé de rassembler tous ces cas dans ses déclarations de décès. Ce type de surveillance est recommandé par l'OMS. La Belgique a d'ailleurs été félicitée pour son suivi de la mortalité, un suivi que les autres pays sont invités à adopter dans le futur. »

The Economist

Pour mesurer les réels dommages causés par une crise comme celle que nous vivons actuellement, la méthode médicale la plus efficace consiste à examiner la «surmortalité»: l'écart entre le nombre total de personnes décédées de quelque cause que ce soit et la moyenne historique pour le même lieu et la même période de l'année.

Yves Van Laethem continue « Il est donc difficile de comparer les mortalités, mais il est intéressant de s'attarder sur une étude, publiée par The Economist, qui parle de la surmortalité en Europe et dans d'autres pays du monde. Ceux-ci mis en parallèle avec le nombre de cas Covid-19 déclarés. Ce que l'on y observe, c'est que dans de nombreux pays, la surmortalité globale est nettement plus importante que la mortalité purement déclarée pour le Covid-19. L'Italie par exemple, a une surmortalité qui est le double de sa mortalité déclarée pour le Covid-19. Même schéma aux Pays-Bas. Les chiffres Belges sont les plus proches du 100%, ce qui veut dire qu'il y a une parfait coalescence entre les deux. Cela montre que notre manière de déclarer les choses est probablement la plus adéquate et la plus honnête. »

Comme le démontre cet article de The Economist « L'Italie a été le premier pays européen à être touché par le virus. Le 11 mai, son nombre officiel de morts dans Covid-19 était de plus de 30 000. Pourtant, le véritable bilan est beaucoup plus élevé. Giorgio Gori, le maire de Bergame, une ville du nord particulièrement touchée, a déclaré que les données quotidiennes sont «la pointe de l'iceberg… trop de victimes ne sont pas incluses dans les rapports car elles meurent chez elles». Le décompte officiel covid-19, publié par le ministère de la santé, ne comprend que les personnes testées positives avant de décéder. »

 

Plus de Actu

Les plus lus