Minisérie: L'agent immobilier

Teaser

A ne pas manquer ce soir à 20h55 sur Arte. L’agent immobilier dévoile la vie loufoque d’un agent immobilier raté.

Il devait s’agir d’une simple visite de courtoisie. Orphelin suite au décès de sa mère, Olivier hérite dans le 19e arrondissement de Paris d’un immeuble insalubre et presque vide. Presque, parce qu’un des appartements est encore occupé par une certaine Liliane Petresco. Alors qu’il débarque sur place avec son ami notaire Philippe, Olivier trouve porte close. Mais la boîte de Pandore s’ouvre quand Philippe se tue en prenant l’ascenseur complètement délabré. Un événement qui ne vient qu’aggraver la vie de merde d’Olivier, ruiné, divorcé et incapable de prendre soin de sa fille unique. Dépassé par les événements, Olivier passe de plus en plus de temps dans cet immeuble qui va rapidement sembler être en mesure de changer le cours des choses… tout en lui permettant de voyager dans le temps. L’univers de L’agent immobilier est étrange, et surtout complètement absurde. Il est issu de l’esprit d’Etgar Keret et de Shira Geffen, alliés à la vie comme derrière la caméra. En 2007, l’écrivain et l’actrice avaient réalisé Les méduses, lauréat de la Caméra d’or au Festival de Cannes. Selon l’aveu des auteurs (qui ne parlent pas un mot de français), cette série est “le pendant masculin de (ce) premier film, centré sur une jeune femme en quête de repères dans un Tel-Aviv rempli d’histoires”. Tantôt effréné tantôt apathique, L’agent immobilier est parfois inégal, comme la justesse des acteurs, pourtant chevronnés: Mathieu Amalric (Olivier) plonge par moments dans une caricature du quinqua névrosé alors qu’Eddy Mitchell (le père bon vivant d’Olivier) tend à exagérer ses traits de veuf alcoolique. Dans l’ensemble, il s’agit d’une réalisation de qualité, qui mêle humour, tendresse et un brin de fantastique. Déjà diffusés au mois de mai 2019 sur Be tv, les quatre épisodes de la série font leur apparition sur Arte à l’occasion d’une soirée complète.
 

Plus de Médias

Les plus lus