Le déconfinement va commencer, mais le télétravail continue

Teaser

Alors que des entreprises vont pouvoir se relancer à partir du 4 mai, cela ne veut pas dire que tout le monde retourne au bureau. Tous ceux qui le peuvent doivent continuer de travailler à domicile.

Si ces fameuses courbes de décès et de patients hospitalisés continuent leur lente descente, ce lundi 4 mai, nous allons commencer un tout aussi lent et progressif déconfinement.

Une des mesures qui a été prise par le Gouvernement est d’autoriser les entreprises qui ont dû fermer à rouvrir. Et elles étaient nombreuses à ne pas pouvoir continuer leur activité via le télétravail ou la distanciation sociale. Mais, comme a tenu à le rappeler Benoît Ramacker, porte-parole du Centre de Crise, lors de la conférence de presse de ce lundi matin, « le télétravail restera encore la norme pour les prochaines semaines ».

En effet, toutes les sociétés qui continuent de fonctionner grâce au travail à domicile de ses employés doit poursuivre ce mode de travail, même s’il n’est pas toujours pratique pour certains ou facile à vivre pour d’autres.

50 pages de conseils

Par contre, toutes les entreprises qui ont dû mettre leurs équipes au chômage forcé, simplement parce qu’elles ne pouvaient pas respecter les mesures de sécurité préconisées, vont pouvoir reprendre leur activité.

Le SPF Emploi a publié un guide, intitulé « Travailler en sécurité ». Il comprend règlements et conseils pour garantir que les employés de ces sociétés n’attrapent pas le Covid-19, ni ne transmette ce virus davantage. En 50 pages, il parvient à être très complet et aborde différents points : l’hygiène des lieux, le transport, le roulement d’équipes, l’organisation des bureaux, les pauses, les toilettes mais aussi des règles pour les personnes qui travaillent en déplacement, sur chantier ou les entreprises qui doivent recevoir des visiteurs ou des clients.

Ce fascicule étant désormais public, les entreprises qui souhaitent se relancer peuvent déjà s’y préparer dès ce lundi. Les recommandations et modifications nécessaires étant nombreuses, 7 jours ne sera pas de trop !

« Rien n’est certain »

Evidemment, cet assouplissement des règles ne concernera pas encore les commerces, sauf ceux qui vendent du tissu et les merceries, ainsi que les salons de coiffure, qui devront encore attendre quelques semaines.

Mais cette mise à jour des mesures de confinement reste potentielle. « Pour y parvenir », a conclu Benoit Ramacker, « il est important et indispensable que nous continuions à suivre les règles et les mesures renforcées cette semaine-ci. N’allons pas trop vite. Rien n’est certain. Rien n’est acquis. Le virus n’est pas encore définitivement vaincu et pourrait revenir de plus belle. »

Plus de Actu

Les plus lus