Événements de masse interdits: Incertitude autour des parcs à thèmes

Teaser

Les festivals et autres événements de masse sont interdits cet été. Qu’en sera-t-il des parcs d’attractions et parcs animaliers qui rassemblent des milliers de visiteurs chaque été?

Le confinement a été prolongé jusqu'au 3 mai. Mais les événements de masse sont d'ores et déjà interdits jusqu'au 31 août inclus. Coup dur pour les festivals et pour les amateurs de sport, mais qu’en est-il du reste? Du côté des parcs d’attractions et parcs animaliers, c’est le flou total.

Comme tous les acteurs du secteur, Pairi Daiza est en attente d’une communication officielle des autorités. “Pour l’instant, on se prépare pour une ouverture le 4 mai, au plus tôt, si les conditions sanitaires et la décision gouvernementale le permettent. Nous n’ouvrirons évidemment pas si ces deux conditions ne sont pas réunies”, assure le porte-parole du lieu Mathieu Goedefroy. Si le parc animalier est aujourd’hui fermé, il n’est pas pour autant à l’arrêt. La vie continue malgré le confinement. Les 7.000 animaux doivent être nourris, soignés, et les bâtiments et jardins, entretenus. Une charge de travail qui n’est pas sans conséquence économique. “Pairi Daiza perd 100.000€ par jour de fermeture”, confie le porte-parole du parc de Brugelette qui a accueilli près de 2,2 millions de visiteurs en 2019, un record. Mais les responsables relativisent. “La situation est difficile, mais elle n’est pas non plus désespérante”, tempère Mathieu Goedefroy, ajoutant que “la santé du public” passe avant tout.

Du côté de Walibi, on attend également des “mesures claires et concrètes” de la part du gouvernement. Sans le coronavirus, le parc d’attractions serait aujourd’hui en pleine effervescence. Durant ces vacances de Pâques, qui profitent d’une météo clémente, les responsables auraient pu espérer atteindre la barre des 150.000 visiteurs. Aujourd’hui, les allées du parc sont vides. “L’activité est fortement réduite”, constate la porte-parole du parc wavrien Justien Dewil. “Nous avons demandé le chômage temporaire pour force majeure pour la plupart de nos collaborateurs, soit environ 80-85%. Une équipe réduite continue à travailler, majoritairement de son domicile. Une autre reste opérationnelle sur place, dont notre équipe technique qui assure la maintenance des attractions.” Bien que l’été soit sa haute saison, Walibi respectera la décision gouvernementale, mais “attend des précisions” quant à la notion d’événement de masse, en ce qui concerne son secteur touristique.

Une réponse vendredi prochain

Cette interrogation et cette attente concernent aussi notamment les camps scouts, les stages d’été, les mariages, les baptêmes et les communions. La liste est longue. En plus de leurs vacances à l’étranger, les Belges devront-ils également dire adieu à toute cette série d’événements et d’activités cet été? “Ce n’est pas encore clarifié”, nous dit Sylvain Jonckheere, porte-parole du gouvernement wallon. “Quelle est la définition d’un événement de masse? De quoi s’agit-il concrètement? Combien de personnes? Tout ceci sera évalué vendredi prochain au CNS.

Plus de Actu

Les plus lus