Les géants du Net en guerre contre le Covid-19

Teaser

Les Gafa redoublent d’efforts pour combattre la propagation du virus. Avec une idée derrière la tête ?

Vous en avez sûrement déjà fait l’expérience : tapez « coronavirus » dans la barre de recherche de Youtube. Le premier résultat affiché est un lien renvoyant vers le site dédié du SPF Santé Publique. Même chose si vous utilisez Google, Facebook et consorts ; vous serez très vite redirigé vers des informations émanant des autorités sanitaires. Dans un monde qui fait de plus en plus la part belle au numérique, les Gafa (club des 4 géants du secteur que sont Google, Apple, Facebook et Amazon, auquel vous pouvez ajouter Microsoft) semblent ne pas vouloir lésiner sur les efforts à l’heure de combattre la pandémie.

Google et Apple ont ainsi annoncé leur union en vue de proposer des solutions de développement de « contact tracing ». Dès la mi-mai, les systèmes d’exploitation mobiles iOS et Android seront en mesure d’accueillir des applications de suivi numérique des patients malades. Le but ? retracer les déplacements des patients infectés au Covid-19, pour remonter la chaine de transmission du virus (voir qui a été en contact avec les malades) et arrêter sa propagation. Dans un deuxième temps, Google et Apple comptent directement intégrer le contact tracing dans leurs systèmes d’exploitation ; les utilisateurs qui souhaiteraient activer cette technologie ne devront même plus télécharger d’application.

Facebook s’affiche quant à lui en tête de la lutte contre les fake news, puisque les publications contenant de fausses informations relatives au coronavirus sont tout simplement supprimées. Le réseau social, suivi en cela par sa filiale Instagram et par Twitter, n’a ainsi par hésité à censurer des photos de Jair Bolsonaro serrant des mains et prenant des bains de foule au mépris des consignes officielles de distanciation sociale. Google et Facebook ont également  interdit les publicités pour les masques chirurgicaux, pour éviter les arnaques. Le mastodonte de la vente en ligne Amazon, a lui annoncé se concentrer sur la livraison des produits « essentiels ». Les cinq géants du web ont également annoncés des donations pour la recherche scientifique, les banques alimentaires ou la production de masques.

Un blason à redorer

« Les grandes entreprises de tech espèrent apparaître comme des héros de cette crise » avance dans Le Monde un spécialiste du secteur. Dans ce même quotidien, un autre expert des Gafa juge que « les grandes entreprises de technologie ont l’occasion de changer la façon dont elles sont perçues par le grand public et les responsables politiques ». La crise du Covid-19 serait-elle l’occasion pour ces géants de redorer leur blason ? Un blason qui a en effet quelque peu été entaché par des scandales comme celui de Cambridge Analytica, où on a vu Facebook être accusé de la fuite massive des données personnelles de ses utilisateurs et de leur utilisation non consentie à des fins commerciales, voire politiques. Quant à Google, Apple ou Amazon, ils ont tous fait l’objet en Europe d’amendes, souvent très salées, pour non-respect des règles de concurrence.

En se montrant en première ligne dans la bataille contre le coronavirus, les Gafa pensent peut-être retrouver une image plus positive, et montrer leur utilité pour vaincre le virus. Thierry Breton, le commissaire européen au marché intérieur, a ainsi salué la « responsabilité » de Netflix et de Google, qui ont annoncé des réductions de bande-passante de leurs vidéos, afin de ne pas faire surchauffer une Toile surutilisée en ces temps de confinement. Son homologue tchèque Vera Jourova, commissaire en charge des valeurs et de la transparence de l’Union Européenne, a semblé un brin moins enthousiaste : « Il faut que les plates-formes accroissent leurs efforts et démontrent [des] résultats », a-t-elle jugé.

Toujours plus de place dans nos vies

Il est encore trop tôt pour juger si la gestion de la crise par les Gafa pourrait être favorable à leur image. L’avenir nous dira par exemple si les applications de tracing développées par Google et Apple apporteront une vraie plus-value contre l’épidémie, ou seront au contraire la source de nouvelles inquiétudes quant à l’utilisation de nos données personnelles et à l’établissement d’une société de surveillance.

Une seule certitude : la pandémie et le confinement qui s'en est suivi démontrent notre dépendance toujours plus grande à la technologie. Nous utilisons les moteurs de recherche et les réseaux sociaux pour nous informer ; les applications de messagerie ou de visio-conférence sont parfois le seul lien qui nous reste avec nos proches, etc. Les Gafa sont appelés à prendre toujours plus de place dans nos vies. Nous ne pourrons donc pas faire l’économie, une fois la crise passée, de s’interroger sur leur place dans notre société et sur ce qu’ils peuvent apporter à la collectivité. À cet égard, la question de leur taxation pourrait revenir sur la table : payer plus d’impôts et davantage financer les systèmes de santé ne serait-il pas encore la meilleure manière pour lutter contre la pandémie actuelle, et toutes les prochaines ?

 

Plus de Actu

Les plus lus