Retour aux sources: Coup d’État à Santiago, les derniers jours de Salvador Allende

Teaser

A ne pas manquer ce soir à 21h00 sur La Trois

Avant de représenter les affres du terrorisme pour le monde entier, le 11 septembre a eu une connotation politique importante en Amérique du Sud. C’est à cette date, en 1973, que le président chilien Salvador Allende a définitivement déposé les armes, vaincu par le militaire Augusto Pinochet. Soutenu par les Américains, Pinochet prend par le feu et par les bombes la Moneda, surnom donné au palais présidentiel de la capitale Santiago, à la suite d’un coup d’État amorcé à l’aurore. Allende ne supporte pas sa reddition et préfère la mort à la démission. Après avoir demandé à ses adhérents d’arrêter le combat, il se met une balle dans le menton avec le AK-47 que lui avait offert Fidel Castro. "Ils ont la force, ils pourront nous asservir, mais nul ne retient les avancées sociales avec le crime et la force. L’Histoire est à nous, c’est le peuple qui la construit", lâchera-t-il à la population. Le pays est sous le choc. Il vient de perdre son guide et s’apprête à vivre des heures sombres.

Retour aux sources raconte les dernières heures de Salvador Allende dans un documentaire édifiant. C’est un oublié de l’Histoire, comparé à Pinochet. Archives et interviews de proches réhabilitent son héritage et témoignent de sa radicalité marxiste, qui en fait encore aujourd’hui un héros et un martyr pour toute la gauche chilienne. Au point que Michelle Bachelet, présidente durant deux mandats entre 2006 et 2018, ne laissera pas passer un 11 septembre sans honorer sa mémoire. Nul ne sait comment le Chili aurait évolué si Allende avait pu aller au terme de son mandat, mais tous les habitants du pays peuvent facilement mesurer les dérives du régime militaire qui lui succédera. Le coup d’État de 1973 ne sera que le point de départ et la base d’une dictature qui perdurera jusqu’en 1990 et qui mettra le pays à genoux. - T.D.

Plus de Médias

Les plus lus