Pièces à conviction: Olympique de Marseille: quand le milieu faisait la loi

Teaser

A ne pas manquer ce soir à 23h30 sur France 3 - L’OM, plus qu’un club - Marseille est connue pour son grand banditisme et son club de foot. Un reportage passionnant lie les deux.

La légende raconte que le grand banditisme s’est infiltré dans les bureaux d’un club mythique: l’Olympique de Marseille. Le journaliste Jérôme Pierrat, spécialiste du milieu, prouve, 75 minutes durant, que la légende dit vrai. Menaces, intimidations, invitations sur des parkings déserts… Tout y est. Et comme à Marseille tout est toujours plus grand qu’ailleurs, les montants sont astronomiques. La justice française s’est emparée de l’affaire et enquête sur les transferts d’une quinzaine de joueurs passés par l’Olympique de Marseille. Les malversations qui entourent ces transferts atteignent les 65, voire les 80 millions d’euros. Le grand banditisme phocéen tremble sur ses bases, et l’une de ses figures principales a découvert les joies de la mise en examen, tout comme quatre anciens dirigeants du club.  Jérôme Pierrat fait partie intégrante de son reportage, apportant un ancrage humain bien utile au sein d’un milieu opaque. Un reportage aux allures de thriller, avec des truands qui ont la tête de l’emploi et des conversations surréalistes. “Le Boucher”, “Francis le Belge”… Les surnoms nous emmènent dans un film de Guy Ritchie. On devine également l’importance du club dans la vie des Marseillais. Une institution qui n’échappe pas aux affres de la corruption. Déjà sali par des affaires de triche dans les années nonante, le club doit maintenant vivre avec le banditisme chevillé au corps. Une situation que Frank McCourt, milliardaire américain qui a repris le club en 2016, a essayé d’endiguer. À son arrivée, il a commandé un rapport censé rester confidentiel sur les pressions des milieux criminels auprès des dirigeants donc, mais également des joueurs et des supporters. Frank McCourt semble avoir quelque peu nettoyé le chaos mis par la pègre, mais les truands marseillais rôdent toujours autour du Vélodrome.
 

Plus de Médias

Les plus lus