Simone Signoret, libre et engagée

Teaser

A ne pas manquer ce soir dès 20h55 sur Arte - Soirée Simone Signoret avec le film La veuve Couderc et un documentaire inédit.

Quand pour la première fois elle apparut sur les écrans, Simone Signoret était irrésis- tible”. Le très beau documentaire de Michèle Dominici, troué d’archives magnifiques en noir et blanc et d’interviews vérité dont une troublante confession de Bernard Blier à propos de Manèges qu’il tourna aux côtés de Simone (“C’était un film contre les femmes, ça, c’est sûr”), commence comme un conte de fées, une histoire de princesse. Pourtant, Signoret va très vite combattre cette beauté, choisir la liberté de vieillir à l’écran. Et pire encore que ça: ouvrir sa “grande gueule”. Car non contente d’être l’actrice la plus couverte de prix prestigieux (bien avant Jean Dujardin, elle “est” le premier Oscar français d’interprétation en 1959, pour Les chemins de la haute ville), Simone se permettait d’avoir un avis, d’être une actrice engagée. Ce qui constitua l’essentiel de son existence, aux côtés de Montand, l’homme de sa vie, pour qui elle quitta mari (le réalisateur Yves Allégret) et enfant du jour au lendemain, comme l’égale de Gabin à l’écran, à qui on ne refuse rien, mais surtout comme une femme, éternellement libre.

Plus de Médias

Les plus lus