École à distance : “Non, le numérique n’a rien de fantastique”

Teaser

Un expert de l’UClouvain met en garde. Mettre un élève devant un ordinateur ne fait pas un apprentissage. Le numérique n’a rien de magique, ne remplace pas l’interaction avec un prof et exige beaucoup d’autonomie de l’enfant.

Son étude est une véritable charge contre ceux qui disent que le numérique est tellement fantastique qu’il va tous nous sauver. “ Les recherches menées dans le monde entier ne montrent pas du tout ça ”, tranche Benoît Galand, professeur en sciences de l’éducation de l’UCLouvain. Le chercheur vient de terminer une étude sur l’intérêt du numérique dans l’enseignement. Il démonte bien des idées reçues, très instructives en ces temps de confinement. Les élèves, lorsqu’ils sont équipés d’un ordinateur, reçoivent du travail scolaire en ligne. “ On dit qu’apprendre en ligne développe l’autonomie de l’enfant. En réalité, il en faut déjà beaucoup pour que l’enfant puisse s’y retrouver si les parents ne sont pas derrière lui ”, pointe Benoît Galand.

Un ordinateur n'est pas mieux qu'un tableau noir

“ Le numérique est un outil comme les cours par correspondance par le passé, simplement plus rapide qu’un envoi postal. Cela peut être utile mais cela n’apporte rien en terme d’apprentissages. L’interactivité a un coût. L’enfant va naviguer à travers les onglets. Pour cela, il doit déjà s’y connaître un peu. Et il risque de papillonner sans parvenir à structurer son apprentissage. ” Numériques ou pas, les questions pédagogiques sont les mêmes. “ La clarté des objectifs, le feed-back et les bonnes consignes au bon moment lorsque l’élève rencontre des obstacles comptent beaucoup plus que l’outil informatique. La vérité c’est qu’il n’y a pas de raison d’apprendre mieux avec un ordinateur qu’un tableau noir ou un papier. ”

Ce qu’on vit aujourd’hui changera les habitudes des profs, sans doute. Mais quel sera le gain par rapport aux décrochages et aux échecs ? Rien ne montre un apport du numérique par rapport à ça.
La Flandre a beaucoup mieux équipé ses élèves que les petits francophones mais sans résultats convaincants. Au contraire. “ Les enquêtes de l’OCDE montrent que plus un système pédagogique a investi dans le numérique, moins les résultats sont bons. Le numérique ne sauve pas les apprentissages. C’est juste une option. ”

L'outil peut (quand même) être intéressant

Benoit Galand se veut cependant rassurant et pondéré. L’enseignement du numérique comme outil peut être intéressant. C’est aussi un choix de société. On peut estimer qu’un futur citoyen doit savoir utiliser un clavier et un traitement de texte. “ Mais la vraie question est de savoir quel est le bagage complet qu’on veut apporter aux élèves. On peut apprendre aux petits à coder dès la maternelle. Mais ça ne les aidera à rien d’autre qu’à savoir coder. Aucune recherche ne montre un quelconque autre apport que celui d’une technique. ”

Dans des milieux très privilégiés, certains élèves sont très peu en contact avec le numérique parce que les écrans y sont bannis. “ Et ils ne s’en sortent pas plus mal par la suite. ” À ce titre, les jeux vidéo ne sont pas un fléau mais ils n’apportent aucun autre bénéfice que celui de maîtriser les techniques d’un jeu. “ On arrive à apprendre via le numérique aussi quand c’est bien fait. Il ne faut pas tout jeter. Mais un bon vieux plateau de jeu est tout aussi efficace. Le numérique n’est pas la clé pour réussir à l’école."

Plus de Actu

Les plus lus