Le confinement va-t-il faire exploser notre facture d'abonnements ?

Teaser

Un panier repas livré à domicile, des datas illimitées, une application de sport, Netflix, Spotify… Moustique a simulé pour vous les abonnements d’une famille en période de confinement. Et force est de constater qu'à la fin du mois, la note risque fort d'être salée.

Passée la première réaction de panique — et peut-être même parallèlement à celle-ci —, il a fallu se rendre à l’évidence : on allait devoir s’occuper, pendant ce confinement. Dans son chez-soi, reconstruire toute la vie du dehors : le bureau, la salle de concert, le cinéma, le restaurant, la poste, le supermarché. Première réaction du 21ème siècle : se tourner vers Internet et son catalogue pratique, carte de crédit à la main. Un abonnement, c’est si vite souscrit, et ça facilite la vie. En deux semaines seulement, les observateurs sont formels : le coronavirus profitera notamment à l’industrie du divertissement en ligne. L’analyste américain Michael Olson, grâce à un outil d’analyse d’occurrences de recherches, estime par exemple que le nombre d’abonnés à Netflix pourrait bien faire davantage que doubler aux États-Unis et au Canada. À l’échelle internationale, la plateforme de streaming de films et de séries verrait ses chiffres augmenter de 30,9%.

Mais il en faut pour toute la famille, et chacun a ses propres centres d’intérêts ou impératifs. Et qu’il s’agisse de travail, de sport, d’information, d’alimentation ou de lien social, chaque besoin peut désormais être comblé par un abonnement. À la manière de notre regain d'intérêt pour Netflix, le confinement va-t-il faire gonfler la facture de nos souscriptions en ligne ? Pour s’en faire une idée, nous avons simulé les potentielles nouvelles inscriptions que nous serions tentés de signer.

Travail

Pour ceux qui le peuvent, le homeworking est désormais la règle. Réunions vidéo, « conf' calls » et documents partagés nécessitant un accès fiable à Internet, il sera peut-être nécessaire de passer à un abonnement « illimité » chez son fournisseur d’accès. Chez l’opérateur historique belge, Proximus, et hors promotions qui finiront bien par expirer, l’offre illimitée comprenant Internet, télévision, GSM et téléphone fixe pour quatre personnes revient à 234,46 euros par mois. Pour un abonnement supplémentaire à un outil de conversation vidéo tel que Zoom, en version « pro », il faut compter 13,99 euros.

Information

Aujourd’hui plus que jamais, vous êtes encouragés à consulter des sites d’informations fiables, et donc payants ou dont une partie de l’accès est limité par un paywall. Mais les magazines papier continuent eux aussi de proposer des investigations exclusives. Un abonnement à votre édition de L’Avenir, au magazine Moustique et à un pure player tel que Mediapart, par exemple, vous coûtera 52 euros par mois.

Divertissement

Il y a quelques semaines, Netflix annonçait une augmentation du montant de ses souscriptions : aujourd’hui, quatre écrans HD impliquent de débourser 15,99 euros chaque mois. Mais vous aurez peut-être aussi envie d’un peu de musique, pour changer. Spotify, la plateforme de streaming musical, propose un abonnement à 14,99 euros pour jusqu’à six comptes sous le même toit. Et pour l’enfant-grand qui vous tanne avec ses jeux vidéo ? 9,99 euros pour PS Now, la plateforme de jeux de PlayStation.

Sport

 Les piscines et les salles de sport sont fermées, et même s’il reste encore la course à pied, il reste peut recommandé de sortir de chez soi. Depuis le début du confinement, nombreux sont les professeurs de sport qui proposent des contenus gratuits en ligne. Mais ce bel élan de générosité finira bien par s’essouffler — comme vous. Si vous désirez vous offrir une application pour rester en forme, les services payants d’une plateforme de yoga telle que DownDog vous demandera de débourser quelques 7,99 dollars par mois, soit 7,26 euros.

 Alimentation

Vous voulez limiter vos sorties au supermarché — où il n’y a de toute façon plus ni œufs ni farine, à chaque fois que vous y passez — et prendre de bonnes habitudes en consommant plus durable ? Alors vous lorgnez peut-être déjà sur des offres comme eFarmz, qui vend des box repas et des paniers bio en ligne, avec livraison à domicile. Trois plats option viande par semaine pour quatre personnes vous coûteront 72 euros. Mais puisque vous avez également envie de repousser les limites de votre créativité et de votre horizon culinaire, vous déciderez peut-être également de vous abonner à un site de recettes, comme celui du NYTCooking. Et voilà 8 euros toutes les quatre semaines de plus.

Livraison

Besoin de matériel scolaire d’urgence, mais tous les magasins spécialisés sont fermés ? Ou d’un chargeur d’ordinateur, puisque le vôtre a bien choisi son heure pour rendre l’âme ? Pour les commandes urgentes, vous serez tenté de souscrire à Amazon Prime, le service de livraison premium d’Amazon, pour 5,99 euros par mois. Puis les enfants sont contents, ils ont désormais accès à plus de séries et de films, compris dans le prix.

Liens sociaux

Mais tout le monde n’est pas forcément 100% digital et la grand-mère, forcément elle aussi un peu isolée en ce moment, manque à tout le monde. Pour 6,99 euros, la jeune entreprise belge Neveo lui fait envoyer un album photo qui compile les moments de toute la famille ce mois-ci. La livraison vos coûte 3 euros de plus, partout dans le monde.

abonnements

Résultat des courses — en ligne —, votre carte de crédit sera débitée de 660,66 euros le mois prochain. Alors pratique, certes, mais ça pique.

Plus de Actu

Les plus lus