Coronavirus: les JT redeviennent des grand-messes

Teaser

L'information fiable et de qualité a rarement été aussi recherchée. Les chiffres d'audiences enregistrés tant par RTL que par la RTBF en témoignent. Les patrons de l'info de la chaîne publique et privée parlent chacun d'une mission inédite à mener.

Le JT est une valeur refuge à travers la crise du coronavirus. Le jour de l'annonce du confinement, la RTBF a enregistré un record historique d'audience en rassemblant 1 million 63 téléspectateurs. Le meilleur 19H de RTL est celui de l'édition spéciale du lundi 16 mars regardé par 968 052 téléspectateurs. Les audiences restent chaque soir très fortes autour de 885 000 téléspectateurs que ce soit pour la RTBF ou pour RTL. « Ce sont des journaux très suivis. Les gens sont physiquement chez eux. Ils suivent donc les infos », explique Bruno Clément, rédacteur en chef de la RTBF. Du côté de RTL, on pointe également la situation exceptionnelle et totalement inédite.

8 Belges sur dix regardent chaque jour la télé

C’est la consommation de la population active (18-64 ans) qui a fortement explosé avec la mise en place progressive du confinement. 8 belges francophones sur 10 entre 35 et 64 ans regardent maintenant quotidiennement les chaînes de TV traditionnelles pour au minimum 10 minutes consécutives contre 7 sur 10 précédemment. Plus la moitié des 18-34 ans alors qu'ils étaient autour de 40% hors temps de crise. Ces chiffres ne prennent en compte que le visionnage de chaînes TV linéaires en direct ou léger décalé sur l’écran de TV classique. La consommation live sur d’autres appareils (téléphone, ordinateurs) n’est pas comptabilisée, ni la consommation en différé.

Les deux chaînes belges qui diffusent l’essentiel des bulletins d’information belges (RTL TVI et RTBF) représentent dorénavant plus de 52%  du temps passé à regarder la TV depuis le 12 mars contre 39% en moyenne en 2019 pour l’ensemble la population entre 17H et 23H. Nouvelle venue sur le territoire de l’information belge, LN24 obtient une part de marché moyenne sur le même créneau horaire depuis 12 mars de 0,5% sur l’ensemble de la population francophone, plus que doublant ses – modestes – niveaux habituels.

Le nombre de téléspectateurs, auditeurs et internautes qui suivent l'actualité sur les différentes chaines belges et plateformes est spectaculaire en ce moment. Par exemple, la consommation de RTL INFO que ce soit sur l’app ou le site est en forte croissance. Le nombre d’utilisateurs hebdomadaires a doublé par rapport à la même période de 2019, approchant les 700 000 utilisateurs. Le besoin d'être informé est plus que jamais présent. « Il y a un énorme besoin d'informations sur tous nos canaux, y compris le web, explique Laurent Haulotte, directeur de l'information de RTL Belgique. Or la crise affecte aussi nos équipes, notre manière de travailler et notre vie privée. Mais nous devons pouvoir assumer nos rendez-vous malgré les absences. C'est une course de fond dans laquelle nous nous adaptons ». La RTBF a divisé ses effectifs en deux équipes qui ne se croisent jamais pour être certaine de pouvoir assurer le travail même en cas de contamination. Les micros perches sont de rigueur. Et chacun se maquille soi-même avant de passer à l'antenne. Par exemple. La RTBF a aussi rationnalisé ses moyens en fusionnant les chaînes radios de Vivacité et de La Première. RTL dit avoir élaboré différents scénarios.

"Ne pas susciter trop d'angoisse"

Sur le fond, le traitement de l'information s'avère-t-il moins critique, par exemple concernant l'approvisionnement en masques ? Le mot d'ordre est-il d'éviter les polémiques politiques ? Ce n'est pas l'avis de Bruno Clément. « On est honnêtes. S'il y a une réelle pénurie de masques, on le dit. On fait notre travail normalement. On essaie d'être les plus complets possibles. Notre objectif premier est de répondre aux questions que les gens se posent. On fait attention à ne pas susciter trop d'angoisse et à bien mettre en perspective. Nous sommes vigilants sur le fait que ce que nous diffusons ne soit pas trop alarmiste ». Et ça marche. « Beaucoup de gens se retournent vers des médias sérieux ». La RTBF estime ainsi que sa mission en ce temps de crise, est que le public ait accès à une information plurielle, en temps réel. Du côté de RTL, Laurent Haulotte explique que l'objectif de RTL est de donner « des informations fiables, recoupées et compréhensibles tout en étant en phase avec les émotions de la population. On est là pour ça, pour donner des faits de manière indépendante et non pas pour critiquer. »

"L'info est précieuse dans une société"

Pour les médias, la période actuelle est cruciale. Et les patrons des rédactions en ont conscience. « La confiance dans une marque de médias traditionnelle est importante dans la crise que nous traversons. Les gens consultent les millions de choses qui circulent en ligne. Ils  peuvent voir qu'on est fiable. On trie le vrai du faux. On joue pleinement notre rôle sociétal. Et on voit aujourd'hui plus que jamais combien l'information est précieuse pour le fonctionnement d'une société», plaide Laurent Haulotte. De son côté, Bruno Clément remercie toutes ses équipes qui travaillent dans des conditions si particulières. « On est presque en édition spéciale tous les jours. On n'a jamais vécu ça. C'est très intense. »

Plus de Actu

Notre Selection