La Belgique aux portes du «lockdown»?

Teaser

Une réunion au sommet de l’État doit avoir lieu en fin de journée ce jeudi 12 mars. La Première ministre pourrait décider de frapper fort en appliquant un « lockdown », à l’image d’autres pays européens.

Ce serait une étape cruciale dans la crise du coronavirus en Belgique. Dans les heures qui suivent, une réunion sera convoquée par Sophie Wilmès afin de décider de la manière de réagir par rapport à l’augmentation continue du nombre de cas de Covid-19 dans le pays. Elle s'est exprimé sur Twitter: « J'ai pris la décision de réunir à nouveau le Conseil National de Sécurité en fin de journée afin d'analyser, ensemble, les recommandations et conclusions de ces différents organes. J'insiste sur le mot 'ensemble' puisque le CNS est étendu aux Ministres-Présidents». L'annonce de 85 nouveaux cas semble avoir fait l’effet d’un électrochoc.

Un avant-goût à Knokke avant de s’étendre à toute la Belgique ?

A l’heure actuelle, plusieurs « lockdowns » ont déjà été pris au niveau local. C’est le cas à Knokke où la mesure est déjà édictée jusqu’au 30 avril par le bourgmestre Leopold Lippens. Concrètement, de quoi est-il question ? Toutes les activités de toute nature sont interdites. Cela concerne par exemple les centres sportifs et culturels ainsi que certains équipements de plage. Le sort des restaurants et des magasins doit encore être précisé.

Si ce « lockdown » était décidé au niveau national, cela voudrait dire que les autorités belges passeraient en phase 3 de gestion de l’épidémie. L’État pourrait décider de la fermeture des écoles. Les universités devraient donner les cours à distance et des mises en quarantaine pourraient être décidées, au moins sur une partie du territoire. Tous les efforts seront mis à contribution dans les soins apportés aux malades, que ce soit chez eux ou à l’hôpital. Quant à la famille royale, toutes les visites de tous ses membres sont supprimées. L’église suit le même mouvement en abandonnant toute idée d’organiser des manifestations publiques. Si la Belgique s’engage dans ce chemin, elle ne serait toutefois pas seule. L’Irlande, le Danemark et les Pays-Bas pourraient suivre le même exemple.  En Italie, les écoles, les universités, les institutions culturelles sont fermées, ainsi que pratiquement tous les magasins sont fermés, sauf ceux de première necessité et de soins de santé.

Plus de Actu

Notre Selection