Coronavirus: les mesures prises en Belgique

Teaser

Le gouvernement de Sophie Wilmès a recommandé des mesures pour contrer le Covid-19. Sauf que celles-ci doivent être prises par les bourgmestres. Le point, région par région.

La Belgique est passé en « phase 2 renforcée ». Les recommandations données par le gouvernement fédéral aux régions concernent surtout les événements qui rassemblent plus de 1.000 personnes en intérieur. À l’échelle des entreprises, l'Etat conseille de favoriser le télé-travail et la flexibilité des horaires de travail, afin d'éviter la surcharge des transports en commun. En gros, il s'agit d'éviter les déplacements inutiles et de conserver une distance respectable (de 1 mètre) entre les gens. Par contre, il n'y a pas de recommandation concernant les événements extérieurs. In fine, les décisions sont prises par les bourgmestres et les dirigeants d'entreprise.

À Bruxelles

Les autorités bruxelloises (région et communes) ont décidé l'interdiction des rassemblements de plus de 1.000 personnes en intérieur jusqu'au 31 mars. Cela concerne surtout les concerts et spectacles. Ce 12 mars, plusieurs salles de spectacle de la capitale ont décidé de fermer leurs portes jusqu'au 31 mars. C'est le cas notamment du Botanique, de l'Ancienne Belgique, de Flagey, du Fuse et du Beursschouwburg.

C'est également au cas par cas dans les entreprises. La plupart favorisent le télé-travail et annulent les événements prévus.

La Stib continue de circuler. Les écoles restent ouvertes tandis que les universités favorisent un enseignement à distance. C'est le cas de la VUB pour les cours de plus de 50 personnes. Ici aussi, chaque établissement décide de sa politique. A noter qu'un élève de l'Athénée royale de Uccle a été testé positif au coronavirus, la réaction de l'établissement a été de mettre en quarantaine la classe de cet élève ainsi que la classe de sa sœur. Mais l'école reste ouverte. Par contre, tous les voyages scolaires et fêtes d'écoles sont annulés. Les cinq écoles européennes, toutes situées à Bruxelles (Uccle,  Berkendael, Woluwe, Ixelles, Laeken) et à Mol sont fermées du lundi 16 au dimanche 29 mars.

En ce qui concerne les hôpitaux, les visites aux patients sont limitées. Et encore plus en pédiatrie et dans les unités où des enfants et bébés sont hospitalisés. Aux cliniques universitaires de Saint-Luc, seuls les parents sont autorisés. Il est aussi recommandé de limiter les visites dans les maisons de repos et d'éviter que les petits-enfants voient leurs grands-parents.

En Wallonie

La plupart des écoles restent ouvertes sauf exception – c'est-à-dire cas reconnus ou probables.

Les événements de plus de 1.000 personnes sont interdits, à charge pour les bourgmestres et les services de police seront chargés de faire respecter ces mesures décidées par les gouverneurs wallons.

La TEC roule normalement (tout comme la SNCB).

Les hôpitaux réduisent les visites tandis que les maisons de repos les interdisent.

En Flandre

Même idée en Flandre où les écoles restent ouvertes, mais les événements liés sont annulés (cours de piscine, fêtes...). Les maisons de repos ont fermé leurs portes aux visiteurs. Les gros concerts (Sportpaleis d'Anvers, Lotto Arena) sont annulés. Pour les autres salles, c'est au cas par cas. Le Vooruit, De Roma, De Single et la plupart des salles de spectacles ont décidé de fermer leurs portes jusqu'au 31 mars. Toutes les compétions sportives indoor et outdoor sont suprimées jusqu'au 31 mars.

Et demain, en cas de « phase 3 » ?

Si le pays passe en « phase 3 » du plan sanitaire, ce qui est probable, les mesures concernant notre vie sociale seront plus contraignantes. Proches de celles prises en Italie. En cas de « phase 3 », il faut s'attendre à la fermeture des écoles et des salles de spectacles, à l'annulation de tous les événements... Et la question des transports en commun se posera sérieusement. On ne pourra pas non plus s'évader vers les Etats-Unis, Donald Trump ayant décidé de fermer la porte du pays aux voyageurs venant d'Europe. En clair, il faudra rester chez soi. À noter que la décision reviendra alors au Fédéral et plus exactement à la ministre de la Santé – en accord avec les Régions. Mais nous n'en sommes pas encore là...
 

Plus de Actu

Notre Selection