Coronavirus : que vaut encore notre système immunitaire?

Teaser

Malgré la médecine préventive et une hygiène de haut niveau, les microbes auront toujours une longueur d’avance sur nos anticorps. Certaines de nos mauvaises habitudes pourraient aussi nous affaiblir.

Depuis des années, les spécialistes annoncent l’arrivée d’un virus planétaire avec plus ou moins d’alarmisme. En 2015 notamment, le gouvernement britannique évoquait le risque qu’une nouvelle épidémie cause des millions de morts sur tous les continents d’ici 2050. À ce stade, rien ne laisse penser que le Covid-19 soit celle-là. Mais l’infectiologue du CHU de Liège, Gilles Darcis, n’est pas surpris par l’émergence du coronavirus. “Des pandémies ont marqué plusieurs fois l’Histoire. Récemment, Ebola ou la grippe de Hong Kong en 1968 ou la grippe espagnole en 1918.” Covid-19 ou pas, il n’est pas improbable qu’une maladie du genre fasse des dégâts au cours de ce siècle. En cause: les défaillances de notre système immunitaire.

Il existe deux systèmes immunitaires. Le système immunitaire inné, capable de réagir contre le tout-venant, et le système immunitaire adaptatif qui donne une réponse précise aux différents microbes que l’individu rencontre au cours de sa vie. Par nature, il s’adapte aux nouveautés de l’environnement, à de nouveaux microbes contre lesquels il ne sait pas encore se défendre au moment de leur première apparition.” Comme l’a dévoilé lundi une étude du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies, le système immunitaire des hommes serait deux fois plus fragile que celui des femmes pour les infections virales des voies respiratoires. La cause pourrait être biologique, les femmes ayant besoin d’être plus résistantes pour assurer le développement de leur progéniture.

Immunité mise à mal

Les vaccins boostent l’immunité. “Je n’ose pas imaginer les épidémies qu’on aurait chaque année si personne n’était vacciné contre la grippe. Se vacciner n’affaiblit évidemment pas le système immunitaire contre d’autres types de virus non couverts. Au contraire. Le vaccin  contre la grippe est valable une fois par an. Mais il pourrait aussi protéger légèrement les individus l’année suivante, car les différents virus ont des similitudes.” Il se pourrait néanmoins que le mode de vie moderne affaiblisse notre système immunitaire.

Nos habitudes alimentaires, le manque de vitamines, le contact avec les pesticides, etc. pourraient affaiblir notre immunité face à certains microbes. C’est en partie pour cela que se développent aujourd’hui énormément d’allergies, notamment aux acariens. Cela n’a toutefois jamais été démontré pour des maladies infectieuses.” Le docteur Darcis conseille, en ce temps de panique, d’adopter une hygiène irréprochable: “Se laver les mains, car c’est un vecteur de transmission, est essentiel comme bien dormir et manger équilibré. En cas de doute, il faut consulter un médecin, même si dans l’immense majorité des cas, ce sera juste une grippe.

Plus de Actu

Notre Selection