Festival

On vous raconte Bright Brussels, son énorme affluence et ses ratés

Des dizaines de milliers de personnes ont arpenté les rues de la capitale ce week-end, dans un ballet plus ou moins organisé et ce malgré la fermeture de nombreuses installations en raison des conditions météo défavorables.

Difficile de se frayer un chemin, dans le centre de Bruxelles, ces vendredi et samedi soir. Les parkings affichent tous complets, les voitures bloquées klaxonnent, la foule est compacte, à tel point qu'avancer de deux mètres sur les pavés donne le sentiment d'être un joueur de rugby dans une mêlée. Pour les touristes, qui ont découvert notre capitale pour la première fois, l'impression a dû être fameuse.

En bien : jamais le cœur de Bruxelles n'a semblé si dynamique, à part les soirs de Coupe du Monde. En mal : bus bloqués par la foule, trajets pédestres complexes, restaurants assaillis,... Il régnait ce week-end un doux sentiment de désorganisation. D'autant que nombreuses installations de Bright Brussels ont dû être fermées pour garantir la sécurité des spectateurs samedi et dimanche, en raison des conditions météorologiques et de la tempête Dennis.

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

‼️NEWS‼️ We're monitoring the weather situation in real time. The decision to deploy the pieces of art comes from the festival organisers and artists. At this stage, the following works are cancelled : 💡Luminéoles (Mont des Arts), 💡UV Dimension (Place du Musée), 💡Experignon (Skate Park Chapel), 💡Trapped (Place Sainte-Catherine), 💡NYX (Rue Marché aux Poulets) • The following work can be deployed as soon as the wind calms down: 💡Rhizome ( boulevard de l’empereur ) • Thank you for your understanding. •⁠ Follow our official Fb & IG pages, and get the latest updates about our event ! 💡⁠ •⁠ 📸 by @edanhier⁠ •⁠ #brussels #bruxelles #visitbrussels #visitbruxelles #shotoniphone11promax #momentlens #filmicprofirstlight #firstlight⁠

A post shared by Bright Brussels (@brightbrussels) on

Car c'est bien cet événement, couplé à la Saint-Valentin vendredi soir, qui a drainé les foules tout ce week-end. Pour sa cinquième édition, le festival des lumières et sa boucle de six kilomètres qui liait la place Sainte-Catherine à la Porte de Hal en passant par le Mont des Arts et le Sablon a vu grand. Mapping vidéo, light show ou installations interactives, des artistes belges et internationaux ont mis leur talent et la ville en lumière, notamment avec un magnifique jeu de luminéoles au Mont des Arts, des oiseaux imaginaires qui, portés par le vent, présentaient un ballet aérien très gracieux.

Une installation qui a malheureusement dû être fermée samedi et dimanche soir. Nous n'avons donc pas pu la voir, tout comme des milliers d'autres badauds. Nous n'avons pas non plus pu découvrir l'installation « Trapped », à Sainte-Catherine, également fermée, ni la « Whale Ghost » au Boulevard Anspach, qui était posée au sol, éteinte. Ce que nous avons vu, en revanche, c'est l'énorme file pour pénétrer dans l'enceinte du C12, où se tenait l'exposition immersive de Claude Monnet. Tout comme les gens massés par centaines sur la Grand Place pour observer la parure lumineuse de la « plus belle place du monde ».

En 2019, plus de 250.000 personnes s'étaient promenées dans les entrailles de notre capitale pour découvrir ses illuminations. Il y a fort à parier que l'affluence ait été dépassée cette année, mais les chiffres de fréquentation ne sont pas encore disponibles. Une autre raison de ce succès de masse, comme le pointe Le Soir, c'est que Bruxelles a été élue « meilleure destination pour fêter la Saint-Valentin » selon Patrick Bontinck, administrateur délégué de visit.brussels.

De nombreuses personnes se sont plaintes de la longueur du parcours sur les réseaux sociaux, préférant l'édition 2019. On y lit par exemple « Pas terrible dans l'ensemble, l'année dernière c'était bien mieux et bien plus beau et quand au parcours c'est trop éparpillé. Dommage. » ou encore « Malheureusement, mal calculé le timing donc j'ai pas vu le meilleur ce soir. Mais question parcours, je préférais le précédent. Trop de trajets avec beaucoup de voitures à comparer aux années précédentes. Ça casse l'ambiance. Ça reste néanmoins un très beau festival. Merci. »

Recevez le meilleur de l'actu selon