En Belgique, le cycliste paie pour la voiture

Teaser

Certains ont pu s’émouvoir du "coût" du Villo! supporté par le contribuable. En fait, il n’en est rien.

Pas un euro, pas un cent. Nous l’avons assez montré, le Bruxellois ne paie pas pour le Villo!. Seul l’usager de ce mode de mobilité douce – comme tous les modes de mobilité douce, d’ailleurs - paie un abonnement et un tarif horaire. Mais le contribuable, rien. Voilà qui devrait rassurer le noyau dur des fervents de l’automobile, ceux qui ont décidé qu’on ne touchera pas à leur "liberté". Leur voiture. Pour ceux-là, redisons-le : le contribuable, donc le contribuable "voiture only", ne paie ni pour le vélo partagé électrique ou pas, ni pour la trottinette partagée, ni pour la voiture partagée. Pas de raison donc de pester sur ces modes alternatifs de mobilité sauf, éventuellement, quand ils sont trop nombreux à encombrer le trottoir.

>> Aller au boulot à vélo, c'est bingo

Lorsqu’on se met par contre à la place du contribuable "cyclo only" les choses sont différentes. Celui qui a fait le choix de ne pas utiliser ce mode de transport, paiera pourtant pour lui. Selon la fourchette basse des estimations en la matière, la voiture de société coûte à la collectivité deux milliards d’euros par an. Soit plus de 175 euros par Belge, enfants compris. Ce à quoi, il faut, au minimum ajouter le coût des infrastructures routières. Un chiffre assez compliqué à estimer. La Belgique compte plus de 1.750 kilomètres d’autoroute. Un kilomètre d’autoroute à construire coûte 6 millions d’euros et 70.000 euros par an à entretenir.

>> Bruxelles: le boom du boulot à vélo

Notre "patrimoine autoroutier" vaut donc 10,5 milliards d’euros et 122 millions par an à entretenir. Pour l’entièreté du réseau routier des chiffres datant d’il y a dix ans évoquaient un coût total annuel de 1,2 milliards d’euros. Le budget 2020 de la Région bruxelloise fait, par exemple, état de 225 millions. Par prudence, tablons sur un coût total de 1 milliard d’euros par an pour la maison Belgique. Soit un peu plus de 62 euros par Belge. Donc, de façon prudente, il semble raisonnable de considérer que chaque Belge sponsorise la voiture à hauteur d’au moins 262 euros chaque année. Le prix d’un vélo…

Pour en savoir plus, lisez notre article "La dure réalité de la mobilité douce" en pages 38-40 de notre dernier numéro. Rendez-vous en librairie à partir de ce mercredi ou dès maintenant sur notre édition numérique, sur iPad/iPhone et Android.

Plus de Aucun nom

Les plus lus