Trois fois plus de personnes que prévu menacées par la montée des eaux, la Flandre inondée

Teaser

En 2050, 300 millions d’individus devraient subir au moins une inondation par an. Les pays d'Asie du Sud et du Sud-Est seront particulièrement touchés. La Belgique non plus ne sera pas épargnée.

Les experts du GIEC se sont trompés. Leurs prévisions sur les zones menacées par la montée des eaux due aux réchauffement climatique et à la fonte des glaces sont incorrectes. Elles sont en réalité encore pire que ce qu'ils avaient prévu. Dans leur récent rapport sur la cryosphère et les océans, les scientifiques de Climate Central, organisation non gouvernementale située à Princeton aux États-Unis, ont réévalué les précédentes estimation et ont conclu que trois fois plus de personnes sont concernées par la problématique...

Tous les modèles qui tentaient de prédire l'élévation du niveau de la mer en fonction des différents scénarios d'émissions de gaz à effet de serre étaient fondés sur des données terrestres surévaluées. La faute aux satellites de la NASA, sur base des données desquels se fiaient les scientifiques. Quand un satellite observe le sol, sa vision s'arrête aux sommets des arbres et aux toits des maisons, d'où cette surestimation. Les climatologues connaissaient ce biais. Mais faute de mieux, ils faisaient avec.

Les données « corrigées » par Climate Central concernent toutes les régions du monde. En Asie, continent particulièrement touché, les nouveaux calculs multiplient par quatre les estimations précédentes. Entre la Chine, le Bangladesh, l'Inde, le Vietnam, l'Indonésie et la Thaïlande, 237 millions de personnes vivent aujourd'hui dans des zones qui seront régulièrement inondées en 2050 (183 millions de plus que prévu jusqu'ici). Au total, 300 millions d’individus devraient subir au moins une inondation par an dans une trentaine d'années.

Pixabay

© Arek Socha - Pixabay

Carte interactive

En même temps que les conclusions de cette étude, Climate Central a mis en ligne une carte mondiale interactive des différents scénarios d'inondation. C'est la première fois qu'un tel outil permet de visualiser l'ampleur de la catastrophe à venir. En rouge, on peut y voir très clairement – et même quartier par quartier, en faisant fit de la pixellisation de Google maps – quelle zone est menacée par la montée des eaux, en fonction de différents niveaux d'émissions de gaz à effet de serre. En Europe, les régions les plus touchées sont évidemment les Pays-Bas, la Vénétie en Italie et... la Flandre.

Comme on peut le voir sur l'image ci-dessous, toute la côte belge, la ville de Bruges, ainsi qu'une partie des provinces de Flandre orientales et d'Anvers sont menacées. Le Nord du pays a déjà débloqué un budget de 300 millions d'euros en 2011 pour faire face à montée des eaux. Il faudra probablement, là aussi, revoir ce chiffre à la hausse.

© Climate Central

Capture d'écran - © Climate Central

Plus de Actu

Les plus lus

Notre Selection