1939, l'année où la seconde guerre mondiale a vraiment commencé

©Belga Image
©Belga Image
Teaser

Retours passionnants sur les événements de 1939, année négligée aux allures de calme avant la tempête.

Le 1er septembre 1939, l’Allemagne nazie envahissait la Pologne. Pourtant, l’année est souvent oubliée lorsqu’on pense à la Seconde Guerre mondiale. 80 ans plus tard, l’occasion est belle de replonger dans ce qui constitue, en Europe de l’Ouest, les derniers moments d’insouciance avant les affres du conflit entre l’Axe et les Alliés. Toute la semaine, différents films et docus rappelleront l’état de l’Europe à la veille des jours les plus sombres d’un vingtième siècle qui en a pourtant connu beaucoup.

On commence dimanche avec la rediffusion de l’excellent Été 39, durant lequel certains ne pensaient encore qu’aux filles et à la musique quand d’autres sentaient le feu s’annoncer. France 3 prendra le relais lundi, proposant un regard éclairé et éclairant sur les longs mois qui ont séparé l’entrée en guerre de l’armée française et sa défaite en juin 1940 face aux Allemands. Une guerre que les Français pensaient gagnée, de par leur statut de première puissance militaire et leur alliance avec le Royaume-Uni. Comment personnalités politiques et quidams ont-ils vécu ce progressif délitement annonciateur d’un conflit bien plus sanglant encore? Le film inédit d’Antoine Vitkine se veut un élément de réponse en plus d’une chronique de la vie d’un peuple qui se préparait au pire.

Mardi, retour sur Arte avec Drôle de guerre, qui retranscrit également les stratégies militaires nées de l’invasion polonaise mais en sortant du prisme français cette fois. C’est en effet toute la machine des Alliés qui s’est mise en marche en septembre 39 pour contrer les nazis, et qui s’est grippée. S’ils ne peuvent éviter certaines redites, les documentaires se complètent pour dresser le portrait de ces quelques mois qui ont précédé le début de la guerre. À noter également la série Les enfants courage, l’adaptation de journaux de huit gamins de l’époque diffusée dans la case Arte Junior. Mais on s’ennuie vite devant le premier épisode, à l’intrigue simpliste, concentré sur les fantasmes qui entouraient les Jeunesses hitlériennes

Plus de Médias

Notre Selection