Quelle est la mission de Reynders et Vande Lanotte, nommés informateurs par le roi?

Teaser

Reçus en audience au Palais ce jeudi, les deux hommes politiques ont été désignés "informateurs" par le roi Philippe. Mais en quoi consiste ce rôle si particulier à notre pays ? Explications.

Complexité institutionnelle oblige, il n’a jamais été simple de former un gouvernement en Belgique. Et le résultat des dernières élections vient renforcer cette tendance. Avec la montée fulgurante du parti d’extrême droite flamand, le Vlaams Belang, et le maintien de la N-VA comme premier parti à la Chambre, les négociations s’annoncent tendues. Jeudi, le roi nommait deux informateurs pour faciliter le processus: le vice-Premier ministre sortant Didier Reynders (MR) et le socialiste flamand Johan Vande Lanotte (SP.A). Ancrée dans la coutume politique belge depuis 1935, l’élection d’un (ou de plusieurs dans ce cas-ci) informateur n’est pas obligatoire légalement, mais est souvent appliquée au vu de l'imbroglio politique belge.

Le rôle de Reynders et Vande Lanotte est primordial puisqu’il consiste à analyser quelles sont les différentes coalitions possibles pour former un gouvernement. En organisant des discussions approfondies avec chaque parti, les informateurs tenteront de faire évoluer les positions de chacun pour trouver un terrain d’entente. Ils devront aussi sonder la société civile et observer quelles sont les attentes par rapport au nouveau gouvernement. Après avoir informé le roi des différents rapports de force en jeu entre les partis, ils feront un compte-rendu de la situation socio-politique du pays au souverain. Cette étape est souvent suivie d’une nouvelle phase de consultations des chefs·ffes de partis et de la nomination d’un formateur (probablement le·la futur·e Premier·ière Ministre), alors en charge de la fondation concrète d'un gouvernement.

En nommant Reynders et Vande Lanotte, le Roi s’assure un équilibre politique et linguistique. Le libéral francophone connaît en outre bien cette fonction puisqu’il avait été nommé informateur en 2007 après la victoire du MR aux élections. De son côté, Vande Lanotte avait été désigné conciliateur lors de la crise politique de 2010. Les deux hommes semblent donc a priori à la hauteur du chantier qui les attend. Quant à savoir combien de temps le processus va-t-il durer, la questions reste pour le moment en suspens...

Plus de Actu

Notre Selection