Opinion

Je ne regarde pas Game of Thrones, mais je vais bien merci

Oui ça existe des humains qui ne regardent pas Game of Thrones. Non ça ne leur enlève pas le droit de vivre. Ils devraient même continuer à jouir de la paix et du respect. Récit d'un cauchemar social.

Que les choses soient claires: ceci n'est pas un article qui démonte la série devenue largement mythique. Au contraire. Game of Thrones est indéniablement une grande série et il n'est nullement nécessaire de s'être tapé les huit saisons de 245.000 heures pour le certifier. Pour avoir été forcée à regarder des bribes parce que "tu comprends c'est la meilleure série de tous les temps tu ne peux pas mourir sans avoir regardé ça", on admet volontiers que tant les acteurs que les décors relèvent du grand art.

Non, cet article naît d'un ras-le-bol suite à cette ultime saison (impossible d'être passé à côté de cette info, même les possibles vies extraterrestres ont pigé) qui semble durer 15 ans. Faire le choix de ne pas regarder Game of Thrones n'est pas le fruit d'une longue réflexion sur la volonté de sortir du lot et de nager à contre-courant. Non. Et quand bien même. Qu'il s'agisse d'un hasard ou d'une conviction, chacun devrait avoir le droit de scroller son fil d'actualité Facebook ou d'aller boire un verre en terrasse sans finir harcelé par Daenerys et ses dragons ou le reste de leurs potes qui se battent pour savoir qui posera ses fesses sur une chaise en fer. Pour tous ceux qui s'en tamponnent l'oreille avec une babouche, cette série est un enfer sur Terre. Si vous vous sentez concerné, sachez désormais que vous n'êtes pas seul.

Lundi, le débrief

Vous ne regardez pas Game of Thrones, mais vous êtes un humain moderne donc vous savez que, chaque semaine, des millions de personnes se réveillent en pleine nuit le lundi (pitié qui préfère quoi que ce soit au sommeil?!!!) pour suivre la suite des aventures de leur amis médiévaux. En plus de subir les visages de déterrés de vos collèges ou vos potes, il vous faut en plus écouter attentivement le récit d'un épisode qui n'a ni queue ni tête et dont vous vous foutez royalement. "Mais tu comprends j'ai besoin d'en parler à quelqu'un c'était trop ouf." Et l'histoire se répète encore et encore : à la cantine, pendant la pause café, sur le trajet du retour et au fameux verre que vous attendez depuis le moment où vous avez ouvert les yeux.

Et ce calvaire ne fait que s'accentuer depuis le début de cette huitième saison (c'est l'ultime rappelez-vous et raccrochez-vous bien à cette idée). Parce qu'en plus de vous transformer en paria alors que vous n'avez rien demandé, les derniers épisodes plombent l'ambiance. La moitié déteste et ne comprend pas pourquoi elle a passé autant d'heures de sa vie à regarder cette série finalement si nulle et l'autre continue à dire que c'est génial et que la première moitié ne comprend rien. Vous aussi vous avez ce collègue qui fait la gueule depuis trois jours parce qu'il se sent trahi par HBO? Courage parce que ce qui est certain c'est que tous oublient une chose : c'est lundi pour tout le monde, merde.

Sans issue

Comme vous en avez marre d'en entendre parler, vous décidez de mettre votre casque pour arrêter de les entendre et d'aller vous promener sur internet parce que vous avez aussi droit au divertissement. Grave erreur. Essayez de passer plus de trois minutes sur n'importe quel réseau social sans tomber sur un article, une photo, un meme, en lien avec Game of Thrones. À moins de vous être inscrit sur Facebook il y a une heure et de n'avoir ni ami ni page likée, c'est impossible. Et là commence une nouvelle ère de votre supplice : Game of Thrones est P-A-R-T-O-U-T.

Alors que votre meilleure copine vous taguait sur 20 posts par jour, vous vous retrouvez oublié, délaissé. Désormais, elle tague ses amis gameofthroniens sur des pétitions ou des captures d'écran avec des gobelets Strabucks repérés dans un épisode (OMG, quelle honte). Même chose au boulot quand votre collège (toujours celui qui râle) en appelle un autre pour lui montrer ce meme trop drôle de Sansa et ses copines et qu'ensemble ils rigolent. Je vous vois assis seul derrière votre écran. Je pense à vous.

La mauvaise idée de la bonne volonté

Et enfin vient cette dernière étape. Le lundi d'après, vous vous réveillez, les oiseaux chantent et le ciel s'est enfin décidé à être bleu. Vous êtes de bonne humeur et vous avez envie de le partager avec votre entourage. Sur le chemin du bureau, vous décidez de vous renseigner un peu sur le dernier épisode histoire de pouvoir placer une petite blague en arrivant. Un peu comme quand vous acceptez d'aller voir un match de rugby et vous faites l'effort de retenir que les joueurs marquent des essais et pas des buts.

Regonflé à bloc, vous arrivez sûr de votre coup et attendez impatiemment ce moment où enfin il sera temps de rentrer dans le game et regagner l'attention de vos amis. Ils lancent le sujet, commencent à papoter, vous surenchérissez et là... c'est le drame. L'un d'entre eux n'avait pas vu l'épisode, vous venez de le spoiler avec votre blague pourrie. Vous avez gâché sa journée, sa semaine voire sa vie si cette personne est un peu drama queen sur les bords. Parce qu'on n'a pas le droit de parler du contenu du dernier épisode avant un certain nombre d'heures après sa sortie. Mais vous ne le saviez pas parce que, encore une fois, vous ne faites pas partie de l'élite.

Recevez le meilleur de l'actu selon