Télévision

Arte: soirée spéciale sur l'ultradroite

4

À travers deux documentaires glaçants, Arte propose une soirée spéciale sur l’ultradroite.

L’“alt-right” voit le jour au début des années 2010 aux États-Unis. Dans un premier docu, Guerre des races aux USA?, à 20h55, Adam Bhala Lough part à la rencontre des protagonistes et antagonistes de ce nouveau mouvement alternatif d’extrême droite aux revendications horrifiantes. Propos racistes, discours fascistes et croix gammées, l’ultradroite semble de plus en plus décomplexée. À base d’interviews et de reportages, le réalisateur dresse les portraits croisés de ses leaders et de ceux qui tentent de les combattre: les “antifas”. Bien que concentrés dans le pays de l’Oncle Sam, les alt-righters sont également actifs en Europe. En Grande-Bretagne, le London Forum en est le principal représentant.

Pendant près d’un an, Patrick Hermansson a infiltré le think tank d’extrême droite, qui est au centre de ce deuxième docu de la soirée. En collaboration avec l’organisation antiraciste et antifasciste Hope Not Hate, l’étudiant suédois pré– pare scrupuleusement cette opération à haut risque. Caméra cachée, changement d’identité et alibis en béton, rien n’est laissé au hasard. C’est pourtant un peu par chance et surtout grâce au suédois, que Patrick, désormais Erik, rentre en contact avec Stead Steadman, l’homme qui tire les ficelles dans le milieu. Très vite, le jeune militant arrive à gagner sa confiance et le London Forum va même lui confier un rôle important: “screener” les nouveaux membres potentiels. Il accompagne le groupe à tous les meetings et rencontre les plus grands gourous de l’ultradroite: Jeremy “Jez” Bedford-Turner, Richard B. Spencer, Jason Jorjani et même le discret Greg Johnson. Le réalisateur suédois Bosse Lindquist retrace son infiltration au sein du Forum jusqu’à la tragédie de Charlottesville en août 2017. Une soirée spéciale à ne manquer sous aucun prétexte.

Recevez le meilleur de l'actu selon