Interview

Nikolaj Coster-Waldau: “Quand j’ai lu le scénario de la saison 8, je me suis dis que c’était impossible à tourner“

En attendant l’ultime saison de Game of Thrones (J-1), on a discuté avec l’interprète de Jaime Lannister, l’un des personnages qui évolue le mieux dans la série à succès.

Comment vous êtes-vous senti pendant ce dernier tournage ?

Nikolaj Coster-Waldau - C’était génial, même si c’était un long tournage difficile. Je pense que chaque acteur a travaillé beaucoup plus de jours que pour n’importe quelle autre saison de Game of Thrones. Le script est génial, j’ai hâte de voir ce que ça va donner. 

Tourner votre dernière scène, ça a été un moment compliqué ? 

Parfois, vous ne rencontrez pas certains acteurs sur le tournage pendant plusieurs années, voire pas du tout. Et dans la dernière scène que j’ai tourné, j’ai joué avec quelqu’un avec qui je n’avais jamais tourné auparavant; c’était donc un moment assez nouveau et spécial à la fois puisque j’ai appris à connaître quelqu’un d’autre. C’était une scène de deux jours, et plus le temps avançait, plus je me disais: “On y arrive“. C’était assez irréel et très doux. C’est incroyable de travailler pendant dix ans avec les mêmes personnes, et puis tout à coup, c’est fini. C’est émouvant..

Quelle a été la chose la plus difficile du tournage ?

Je ne sais pas… Je n’y pense pas de cette façon là. C’est comme n’importe quelle chose dans la vie, si vous y allez avec des pieds de plomb en vous disant: “Oh mon dieu, ça va être si difficile“, vous allez être misérable. On aime ce qu’on fait, on a le meilleur job du monde, c’est excitant, même si c’est difficile physiquement et qu’il fait froid… Faire partie d’un projet comme Game of Thrones, l’échelle du projet, la qualité de la série, l’expertise de toutes les personnes impliquées… c’est exaltant ! Et cette dernière saison… J’ai lu le scénario et je me suis dis: “C’est impossible à tourner, car l’ambition est tellement grande“, mais le résultat final est à couper le souffle.

Jaime est un personnage sombre, mais vous le rendez aimable, particulièrement via ses relations avec les autres personnages comme Brienne. Que pensez-vous de cette relation particulière ?

Jaime est un super personnage, ça a été très amusant à jouer. De grandes choses lui sont arrivées et l’ont obligé à se remettre en question. Brienne et Jaime se rencontrent dans des circonstances assez extrêmes. Il est son prisonnier, elle n’a aucun respect pour lui, et vice versa. Ce n’est pas un bon départ pour une relation, et ils forment alors cette drôle de paire. Ils sont clairement opposés au début. Après quelques saisons, ils finissent par se rendre compte qu’ils se ressemblent sur bien des aspects, car leurs âmes sont similaires. Et ça c’était intéressant ! Ce sont deux personnes avec beaucoup d’honneur et de loyauté. Jaime un homme de parole, il a brisé ses vœux de loyauté une seule fois, lorsqu’il tue le Mad King, mais je pense que c’était justifié. Il y a aussi une certaine attraction entre eux, contre toutes attentes d’ailleurs. Ils ne peuvent pas l’accepter et ne savent pas quoi en faire. Beaucoup d’affection et d’amour les lient tous les deux. Et qui sait s’il se rencontreront à nouveau ? Ce qui est génial avec Jaime c’est qu’il a tellement de secrets qui ont été révélé au fur et à mesure des années. Donc au début, on se dit: “Quel connard“, et puis on réalise plus tard qu’il avait ses raisons.

À la fin de la saison 7, Jaime quitte Cersei. Comment avez-vous réagi à la lecture du scénario en réalisant qu’il la remballe une bonne fois pour toute, et pour la première fois ? 

Je me suis dit qu'il était temps ! (rires) C’est aussi très triste. Ce qui est génial par rapport à cette relation, c’est qu’elle est très crédible. Souvent dans les fictions, on voit des histoires d’amour où dès que l’une des deux personnes fait quelque chose d’horrible, l’autre lui dit: “C’est fini“, et ils se séparent pour du bon. Or, je pense que dans la vraie vie ça ne se passe pas comme ça. Si on aime quelqu’un, on se réconcilie. Et puis on se dispute encore, et on se réconcilie. Si on a des enfants, c’est encore plus compliqué. Ce n’est pas si simple de dire: “C’est fini, passons à autre chose“. S’il y a un amour profond à la base de la relation, et je pense que Jaime aime vraiment Cersei, ce n’est pas si simple. Il la quitte, alors qu’elle est enceinte, mais il le fait pour la seule raison valable à ses yeux qui rejoint l’une de ses répliques de la saison 1 : “The things you do for love“. Il part à cause de son amour pour elle.

Qu’avez-vous appris de cette expérience ? 

Le fait que dans la vie, on ne sait jamais à quoi s’attendre. Au début de la série, quand j’expliquais aux gens que je jouais dans une série HBO, ils trouvaient tous que c’était super cool. Mais dès que je disais que c’était une histoire de fantasy avec des dragons et de la magie, les gens me regardaient avec un air désolé, croyant que ça allait être terrible…

Pourquoi pensez-vous que la série ait rencontré autant de succès ?

Parce que les personnages sont tellement crédibles et bien sûr parce que la série surprend à chaque fois. L’épisode neuf de la première saison a vraiment créé une rupture où les gens ont accepté que les scénaristes aient tué le personnage principal. Car oui, dans la saison 1, Ned Stark est clairement le héros. C’est son histoire qu’on suit et on nous fait croire que c’est ça l’histoire de Game of Thrones, et puis pouf, il est décapité. Je me souviens qu’au moment de la diffusion de cet épisode, beaucoup de gens disaient: “Je ne regarderai plus jamais cette série ! Qu’ils aillent se faire foutre !“. Et puis ils ont continué à regarder (rires).

En tant que spectateur, votre plus grand choc dans la série ?

Le moment où Shireen est brûlée vive. Ça m’a foutu la chaire de poule.

Y a-t-il des personnages, autre que le vôtre, que vous aimez particulièrement ?

Tyrion et Cersei, bien sûr. Je suis très impliqué dans leurs deux histoires. Mais j’aime tous les personnages, c’est difficile de choisir. Il y a de plus en plus de séries dans lesquelles on retrouve des personnages avec des failles, le temps des héros est révolu : Breaking Bad, Barry (que j’aime beaucoup), … C’est peut-être parce qu’on est tous en quête de quelque chose de vrai. Tous les jours, on va sur les réseaux sociaux où on poste cette forme de fantasme de nos vies ou de nous-même. Mais clairement, on veut tous vivre des choses vraies. Or on vit dans une époque où tout est mensonge, où les gens ne montrent que des projections d’eux-mêmes ou une fausse version de ce que la vie parfaite devrait être. Je m’égard peut-être là… Mais donc c’est cool de regarder Game of Thrones où tout le monde fait n’importe quoi (rires) !

Recevez le meilleur de l'actu selon