Politique

Mission impossible : comment réinventer l'Europe ?

C'est la plus large consultation populaire jamais menée dans l'Histoire : 1,7 millions de citoyens issus des 27 pays membres de l'Union se sont prononcés sur le futur de la politique européenne en vue des élections cruciales de mai prochain. Voici ce qu'ils proposent pour l'avenir du continent.

Quelles sont les mesures concrètes que nous pouvons prendre pour réinventer l'Europe ?” Cette question a été posée à près de 38 millions de citoyens européens pendant les mois de février et mars. 1,7 millions de personnes d'âges et d'horizons sociaux différents ont pris la peine d'y répondre pour formuler un ensemble de 30 000 propositions. Parmi celles-ci, 10 ont été retenues par pays membres de l'Union, soit un total 270 qui ont été soumises à un vote des participants (plus ou moins d'accord). Les 10 plus plébiscitées ont été présentées ce vendredi 22 mars aux députés du Parlement européen par leur auteur. Et il y a un "petit" Belge parmi eux !

Jules, étudiant bruxellois de 24 ans, a proposé de stopper les cadeaux fiscaux aux multinationales. "Les impôts doivent être payés dans le pays où sont générés les bénéfices." Une proposition qui peut paraître simple (voir simpliste) mais qui a récolté 89% d'avis positif (4ème position, voir le "top 10" ci-dessous). Taxation, environnement, transparence, politique sociale, accès à l'éducation,... les thématiques sont diverses mais les 10 propositions qui font le plus consensus au sein des 27 traduisent une volonté commune des citoyens qui souhaitent une Europe plus proche et plus en phase avec leurs attentes.

Reconnecter l'Europe à ses citoyens grâce à la technologie (réseaux sociaux et outils interactifs du web), c'est l'objectif de cette campagne - baptisée WeEuropeans - coordonnée par CIVICO (association indépendante dont l'objectif est de rendre les commandes du projet européen aux citoyens) et Make.org (plate-forme digitale citoyenne qui a développé cette consultation massive). Le PDG de cette dernière, Axel Dauchez (ancien directeur général de la plate-forme musicale Deezer) ne cachait pas son enthousiasme à la veille de l'exposition publique des résultats de la consultation devant le Parlement : "On pourrait assister à la renaissance du projet européen". Rien que ça.

Créer un "Agenda des Citoyens"

Le timing est critique. À deux mois des élections, et avec le Brexit au coeur de l'actualité, jamais le gouffre entre les institutions européennes et les électeurs n'a semblé aussi large. À tel point que, dans l'imaginaire collectif, l'Europe est au mieux quelque chose d'inintéressant, au pire quelque chose à anéantir. L'objectif de WeEuropeans est de construire un pont par de-là ce fossé afin de recréer du liant entre les électeurs et les élus. Après la présentation des 10 propositions aux députés de ce vendredi qui clôture la première phase de la campagne, ses instigateurs vont passer à la seconde étape à partir de la semaine prochaine et jusqu'en mai : demander à tous les partis européens – peu importe leur couleur politique –, mais aussi aux organisations de la société civiles de se positionner.

"On va démarcher auprès d'un millier de partis et organismes pour qu'ils nous communiquent s'ils sont d'accord ou non avec les propositions des citoyens. Nous ne sommes pas un lobby qui exerce une pression pour qu'ils y adhèrent absolument, nous sommes indépendants et non-partisans. On va simplement leur demander de se justifier et ensuite ce qu'ils comptent faire concrètement pour les soutenir ou, à défaut, ce qu'ils proposent de mettre en place comme alternatives", explique Axel Dauchez. Leurs réponses seront regroupées dans un "Agenda des Citoyens" - qui sera présenté le 9 mai lors du prochain Conseil européen de Sibiu (Roumanie) -, un outil interactif qui offrira une sorte de grille de lecture simplifiée aux électeurs européens. "C'est en quelque sorte de la vulgarisation politique. Mais de la vulgarisation au sens noble du terme.

Après présentation de l'Agenda des Citoyens, la troisième et dernière phase de la campagne consistera donc à interpeller directement les électeurs pour qu'ils le consultent et puissent voter sans se tromper. Pour déjà vous faire une idée, voici les 10 propositions finale qui ont été retenue et, pour comparer, les 10 qui avaient été plébiscitées par les citoyens belges au préalable.

Les 10 propositions européennes

1. "Il faut mettre sur pied un programme de recyclage à l'échelle de l'Union. Les matières premières doivent être réutilisées et non détruites." Mary, 69 ans, Pays-Bas - Adhésion à 93%

2. "Il faut empêcher ceux qui ont commis des crimes (exemple : évasion fiscale) de travailler dans le secteur public ou de se présenter à des élections dans l'Union." Alessandro, 23 ans, Italie – Adhésion à 92%

3. "Il faut protéger les forêts avec une bonne gestion environnementale et replanter dans les forêts qui dépérissent. Pour chaque arbre coupé, il faut en replanter cinq." Anna, 48 ans, Irlande – Adhésion à 92%

4. “Il faut cesser les cadeaux fiscaux aux multinationales. Les impôts doivent être payés dans le pays où sont générés les bénéfices.” Jules, 24 ans, Belgique – Adhésion à 89%

5. "Il faut investir davantage dans l'éducation et la recherche." Gheorghe Adrian, 23 ans, Roumanie - Adhésion à 91%

6. "Il faut protéger les droits des travailleurs dans tous les pays de l'Union." Andrianê, 57 ans, Grèce – Adhésion à 91%

7. "Il faut coordonner les restrictions de produits chimiques, surtout dans l'industrie alimentaire." Reinhold, 52 ans, Suède – Adhésion à 87%

8. "Il faut soutenir le développement de projets d'énergies renouvelables au sein des villes." - Birute, 28 ans, Lituanie - Adhésion à 89%

9. "Il faut avoir des informations claires et transparentes sur tous les projets et accords de l'Union." Salvadore, 49 ans, Espagne – Adhésion à 90%

10. "Il faut garantir aux citoyens européens un accès aux soins médicaux dans n'importe quel pays membre de l'Union avec une 'Carte médicale européenne'." Nadejda, 77 ans, Bulgarie – Adhésion à 87%

Les 10 propositions retenues par les citoyens belges

1. "Il faut lutter contre l'obsolescence programmée, le gaspillage et le sur-emballage et promouvoir la réparation, l'échange et le prêt."

2. “Il faut cesser les cadeaux fiscaux aux multinationales. Les impôts doivent être payés dans le pays où sont générés les bénéfices.” (Jules)

3. “Il faut revoir la politique agricole (PAC) pour promouvoir les fermes familiales locales et supprimer les subsides aux multinationales.

4. “Il faut absolument taxer les entreprises polluantes pour faire face aux horreurs climatiques à venir.

5. “Il faut favoriser la consommation de produits locaux via des circuits courts.

6. “Il faut plus de contrôle et de clarté sur ce pour quoi l’argent des impôts est utilisé.

7. “Il faut économiser sur les salaires des politiciens.

8. “Il faut des tarifs bon marché pour les voyages en train à travers l’Europe.

9. “Les employés issus d’un autre pays européen doivent payer des impôts dans le pays dans lequel ils travaillent et non pas dans leur pays d’origine.

10. “Il doit y avoir une législation européenne claire concernant la crise migratoire.

Recevez le meilleur de l'actu selon