Le guide

Un Noël qui mousse

Rouge, brune ou ambrée. La tradition de la bière de Noël perdure et je risque à nouveau mon foie pour vos papilles.

ll était de tradition chez les brasseurs, de ne produire qu’au printemps et en automne pour des questions de coût et de conservation des brassins. Et donc, le dernier brassin de l’automne était celui où, logiquement, on vidait les tiroirs à épices de la brasserie et où on torréfiait le malt un peu plus fort que d’habitude afin de lui donner une saveur plus chaleureuse. Cette bière particulière était donc prête dès fin novembre et présentée pour les festivités de Noël. Avertissement : pas de prix ni de point de vente car variables en fonction de vos régions.

Enghien Noël triple blonde - 9 % (13/20)

Brasserie d’Enghien.
Le nez est discret, pas trop épicé, avec le côté écorce de grain, d’agrumes et probablement de la coriandre. En bouche, c’est crémeux, voluptueux. Belle blonde plutôt sculpturale avec une fin en amertume.

Diôle de Noël - 9,5 % (16/20)

Brasserie des Carrières.
Au nez, écorce d’orange et réglisse. La robe est rousse tirant vers le rouge. En bouche on retrouve nettement cette note de réglisse avec une amertume très légère, c’est relativement riche mais sans être lourd.

La Spirine - 7 % (15/20)

L’Herbièriste.
Il ne s’agit pas bien entendu d’une bière de Noël, mais bien d’une cuvée pour le 2 janvier, une fois que cette période de crise de foie sera enfin derrière nous, mais je n’ai pas pu résister. Une fois encore, la surprise est totale. La bière est légèrement ambrée, le parfum de reine-des-prés est très net dans cette bière au seigle. J’aime la bouche plutôt ronde, bien sèche, c’est joliment fait.

Tournay de Noël - 8,2 % (17/20)

Brasserie de Cazeau.
La robe est très foncée, tirant sur des notes de café. Au nez, on retrouve la même chose, des notes de café, caramel, des touches de torréfaction bien claires. En bouche, c’est très rond avec une fin sur l’amertume. Dans la lignée habituelle des produits de la Brasserie de Cazeau.

© rawpixel / Unsplash

Christmas Tongerlo - 7 % (16/20)

Brasserie Haacht.
La Tongerlo est une ambrée, sa mousse très claire est très stable. Au nez, des arômes d’abricots secs, d’épices très douces. La bouche est très mousseuse avec un peu de sécheresse en fin, le tout couronné par une belle amertume.

Expérience Brune de Noël - 9 % (18/20)

Brasserie du Pays Noir.
Je ne sais pas s’il est utile de parler d’expérience tant cette cuvée est aboutie et originale. D’autant que dans la gamme il y a aussi une blonde qui m’a moins convaincu tant elle est profilée comme une IPA (Indian Pale Ale). Bref, revenons à mon coup de cœur. C’est rouge foncé, avec de belles touches épicées, une structure en bouche plutôt ronde mais sans lourdeur. Bref, une bière à boire en prenant le temps, mais sans en faire des caisses et des caisses, hein.

Cuvée de Noël - 9 % (16/20)

Brasserie Saint-Feuillien.
L’habillage ne trompe pas, cette bière est définitivement archétypale de la catégorie. C’est une bière de Noël tout à fait classique, du moins de l’idée que je m’en fais. Avec une petite frustration à propos de la bouche que j’aurais aimée plus sèche. Mais bon, cela ne concerne que moi.

Publié initialement en décembre 2018.

Recevez le meilleur de l'actu selon