Le dossier

Les mille et un rituels pour consommer du cannabis light

Tabac, infusion, huile ou vaporisation. Le mode de consommation du cannabis CBD aura un fort impact sur la façon dont il agit.

Le cannabis light est désormais une réalité en Belgique. 70 magasins ayant pignon sur rue écoulent désormais cette variété purgée de son principe psychotrope (THC) et blindée de cannabidiol (CBD), molécule qui aurait des vertus anxiolytiques, antidouleurs ou anti-inflammatoires. Mais comment la consommer ? Voici les anciens et les nouveaux rituels et leur impact sur la santé, la durée ou l'intensité des effets.

Joint, bang, pipe

C'est le premier mode de consommation auquel on pense. Et pour cause, l’humanité fume de la ganja depuis au moins 3.000 ans. Pure ou mixée avec du tabac, des feuilles de sauge blanche, de papaye ou d’eucalyptus. Reste que fumer est la méthode de consommation du cannabis la plus néfaste pour la santé. Outre la toxicité avérée du tabac, la combustion du cannabis produit sept cancérigènes connus, du goudron et d’autres toxines potentielles. En réalité, la marijuana ne contient pas ces substances sous sa forme naturelle, mais la combustion détruit ses composés – dont une partie du CBD - et les transforme en substances nocives.

Vaporisateur

C'est le modus operandi prôné par ces nouveaux coffee shops. Il serait d’ailleurs le plus efficace. Concrètement, cette méthode consiste à chauffer – et non à brûler - le cannabis à une température à laquelle le CBD (et les autres cannabinoïdes) contenu dans les têtes se transforme en une vapeur que l’on peut inhaler. Au diable donc le tabac, la combustion et ses fumées gorgées de dérivés nocifs. Si le "hit" (le passage de la nicotine dans la trachée) n'est pas au programme, ce mode de consommation sans tabac ni combustion révèle toutes les saveurs et les effets du cannabis. Un mode plus économe aussi. La vapeur conservant les cannabinoïdes, il faut moins de cannabis pour obtenir les mêmes effets. Comptez au moins 120 € pour un vaporisateur portable et réellement efficace.

E-cigarette

Autre compromis issu des dernières technologies : le liquide pour cigarettes électroniques au CBD. Plus discret que le vaporisateur et plus précis dans sa "posologie", ce mode permet de mieux gérer sa consommation, d'y ajouter de la nicotine si on le souhaite, de parfumer son mélange de notes de tabac ou de terpènes (composés aromatiques) du cannabis. Un mode de consommation pas toujours très accessible puisque la fiole de liquide au CBD de 10 ml se négocie entre 30 et 40 euros.

Space cake

Au fourneau ? Si le système digestif filtre 85% des composants du cannabis, l'ingestion a tendance à en maximiser les effets. Brownies, cookies, crêpes, pizza, bonbons,... Si les denrées culinaires au CBD sont pour l'instant interdites à la vente en Belgique, la liste de celles que l'on peut légalement préparer à la maison est longue. Rappelons d'ailleurs que pour agir, le cannabis doit être chauffé avant d'être consommé et que ses effets mettront plus de temps à monter (une à deux heures au lieu de quelques minutes si on le fume) mais dureront plus longtemps (jusqu'à huit heures).

Crème, pommade ou lotion

Consommer du cannabis CBD sans le fumer, le vaporiser ni l'ingérer est désormais possible. Précisons d'emblée que la plupart des lotions au cannabis ne sont pas faites pour atteindre la circulation sanguine et donc ne permettent pas aux cannabinoïdes d'atteindre les récepteurs du cerveau. En application transdermique, le CBD permettrait néanmoins de calmer les douleurs chroniques, les inflammations ou les problèmes de peau. Des lotions interdites en Belgique mais qui peuvent être préparées assez facilement à la maison. Suivant une recette proche de celle du "beurre de cannabis".

Recevez le meilleur de l'actu selon