Nos Batailles : Romain Duris sur tous les fronts

Teaser

Portrait social et subtil d’un père en lutte, Nos Batailles nous a touchés au cœur.

"Nos galères de boulot, on les emporte avec nous, on mange avec, on dort avec, et elles n’épargnent pas nos enfants" : c’est à partir de ce constat lucide doublé d’une séparation "fondatrice" avec la mère de ses enfants, que le réalisateur Guillaume Senez a construit l’histoire de Nos Batailles, trajectoire heurtée (mais heureuse) d’Olivier, père de famille et chef d'équipe syndicalisé dans de grands entrepots déshumanisés style Amazon (formidable Romain Duris - voir notre interview dans le Moustique de la semaine), forcé de s’occuper seul de ses deux enfants lorsque sa femme disparaît (bouleversante Lucie Debay, en seulement quelques scènes).

Dos au mur, Olivier va se confronter à la place du père qu’il n’a pas voulu prendre et oser s’abandonner à des figures féminines qui ressurgissent par vagues (superbes retrouvailles avec la sœur fantasque – alias Laetitia Dosch - sur Le Paradis Blanc de Michel Berger). Jamais démonstratif, subtilement incarné (grâce à la "méthode Senez" qui consiste à improviser avec les acteurs), le second film du réalisateur de Keeper (qui traitait aussi de la question de la paternité chez un ado devenu père trop jeune) nous fait découvrir les ressorts à la fois intimes et collectifs d’une solidarité retrouvée. Et c’est beau à voir.

Nos Batailles. Comédie dramatique. Réalisé par Guillaume Senez. Avec Romain Duris, Laetitia Dosch, Lucie Debay – 98’

Plus de Aucun nom