L’opération RTL "Les 48 heures des Bourgmestres" pointée par le CSA

48h des Bourgmestres © RTL
48h des Bourgmestres © RTL
Teaser

Depuis la diffusion du programme, le Secrétariat d’instruction du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel a reçu plusieurs plaintes et ouvre donc un dossier.

Mené par Christophe Deborsu, Pascal Vrebos et Caroline Fontenoy, Les 48h des Bourgmestres donnait, comme son nom l’indique, la parole aux bourgmestres de toutes les communes de Wallonie et de Bruxelles, du lundi 3 septembre à 13h jusqu’au mercredi 5 septembre à la même heure. Les interviews étaient diffusés en direct sur RTL Play, RTL info et sur Facebook, et devaient ensuite être relayées en radio sur Bel RTL et en télévision sur RTL TVi.

Selon le CSA, saisi par plusieurs plaintes, "les plaignants regrettent notamment que cette opération mette uniquement en valeur les bourgmestres dans chaque commune tandis que les autres tendances politiques présentes au niveau local ne bénéficient à ce jour pas de la même médiatisation". Le Conseil rappelle également que les programmes radio et télévisés sont soumis à un certain règlement en période électorale et que celui-ci prévoit que "les éditeurs assurent l’équilibre et la représentativité des différences tendances idéologiques, philosophiques et politiques dans l’ensemble des programmes qu’ils diffusent", selon l’article 4 de l’arrêté de la Communauté française du 31 janvier 2018.

L’article 10 précise lui que "lorsqu’un éditeur diffuse des programmes qui, pris individuellement, ne présentent pas toutes les tendances (...) de manière équilibrée, il doit assurer l’équilibre et la représentativité dans la programmation globale de son service, sur l’ensemble de la période électorale".

De son côté, RTL Belgium réagit en rappelant qu’il dépend de l’Autorité luxembourgeoise indépendante de l’audiovisuel (Alia), sa seule autorité en ce qui concerne la télévision. Et si sa radio dépend bien ici du CSA belge, le groupe a déclaré aux journalistes de la RTBF : "Nous réservons prioritairement au CSA les différents arguments que nous ferons valoir dans le cadre de l’instruction qu’ils ont ouverte".

Plus de Actu

Notre Selection