Léa Salamé ne va pas se coucher

Teaser

La nouvelle recrue de Ruquier a bien pris ses marques. Une belle entrée en matière. Aymeric Caron va devoir s'accrocher.

Ça s'appelle une bonne surprise. Presque une révélation. On connaissait déjà son nom,  Léa Salamé, répété à satiété par les médias depuis l'annonce de sa succession à Natacha Polony. On connait désormais son style, installé avec autant de professionnalisme que de caractère samedi soir, lors de son baptême du feu dans une émission grand public. Car Léa n'est pas de celles auxquelles un Arnaud Montebourg oserait lâcher un "elle est toujours comme ça, la petite?"  Aymeric Caron en a fait les frais dès les premières minutes de On n'est pas couché  se faisant traiter, avec le sourire,  de "lèche-cul" par sa nouvelle camarade de jeu. Et ce n'est pas avec sa petite caresse paternaliste sur la tête de Léa, - pas vraiment demandeuse de ce genre de familiarités, - qui aura atténué l'effet. Comparé à la nouvelle recrue de Laurent Ruquier, Polony était finalement bien aimable...
 
Si Léa est là, ce n'est ni pour être une potiche, ni pour incarner une idéologie, ni pour composer un duo, mais bien pour être elle-même, une journaliste qui pose  franchement toutes les questions et propose sa vision d'un livre, d'une démarche ou d'un invité tout aussi franchement. Cécile Duflot, la première invitée politique de rentrée du talk, s'en souviendra aussi. La responsable des Verts, ex-ministre de François Hollande, - président qu'elle dézingue avec délectation dans son livre   "De l'intérieur, voyage au pays de la désillusion" - s'est bien fait retourner par la fille en rouge et noir.
 
Car non contente de bien maîtriser ses prises de parole, de s'imposer, Léa Salamé est une bête de dossiers. Et même quand la trentenaire consent à une certaine empathie, notamment avec Frédéric Beigbeder, le tranchant n'est jamais loin. Ce qui la blinde et lui permet d'être à l'aise à l'antenne. Espérons que ce sera le cas avec tous les invités durant toute la saison. On ne vous parle évidemment pas de son charme oriental, de ses yeux de braise et de son sourire à la Joker de Batman... Ce serait la ravaler au rang de potiche.
 
F.L.

Les plus lus

Notre Selection