Reportage

Le Fly Away, c’est parti !

Le coup d’envoi de la troisième édition du festival belge "all In" est donné ce mercredi à Napitia en Italie. Hyphen Hyphen, Mustii, Typh Barrow, Pale Grey, Compuphonic y sont notamment programmés. Moustique est de l’escapade et vous raconte tout.

Quelque 700 "vacanciers mélomanes" embarquent ce mercredi au départ de Bruxelles-National pour la troisième édition du Fly Away qui se déroule au Club Med de Napitia, en Italie, jusqu’au dimanche 16 octobre. Au menu : sea, sun & décibels avec son lot de surprises et de découvertes, le tout dans une formule "all inclusive". Entre une partie de pétanque, un match de water-polo dans la piscine et une assiette d’antipasti accompagné d’une verre de Bardolino, les festivaliers pourront assister aux concerts de Hyphen Hyphen, Mustii (qui lèvera un coin de voile sur son premier album "21st Century Boy " à paraître en octobre chez Warner Music), Typh Barrow, Pale Grey, Irma, Joe Bel, Sonnfjord ou encore Fugu Mango. Une belle palette de dj’s (Compuphonic, DJ Kwak, Bernard Dobbeleer, Simon Le Saint,  DC Salas, Alex Palmer) se chargeant, pour leur part, de faire danser tout ce beau monde jusqu’au bout de la nuit.

"Expérience unique"

"Le Fly Away, c’est bien plus qu’une succession d’artistes qui se produisent sur une scène. C’est une  expérience musicale à nulle autre pareille", s’enthousiasme Arnaud De Koninck, à l’origine de ce premier festival belge 100% all in qui a toujours affiché complet depuis sa création en 2016.  "Dans la saison des festivals, nous comblons un manque pour une génération spécifique, celle des jeunes quadras qui veulent (re)découvrir autrement la sensation des concerts live dans des conditions de confort privilégiées qui n’existent pas dans les gros rassemblements d’été." 

Confort et proximité

Au Fly Away, la formule est simple. Chaque participant débourse 1.100 euros pour son sésame: un petit bracelet qui lui donne l’accès all inclusive à ce paradis. Soit l’aller-retour en vol charter, le logement pour quatre nuitées,  les services et les activités du Club Med,  les repas et, of course,  les boissons (alcool compris) à volonté. Pour les artistes, c’est aussi l’occasion de se présenter au public dans des conditions particulières, sans jamais brader leur performance (ce sont des vrais concerts) mais en l’appréciant d’une autre manière. "Avec Sonnfjord, nous étions déjà au Fly Away qui a eu  lieu en Corse l’année dernière et nous rejouons à Napitia ce jeudi", précise Maria-Laetitia Mattern, chanteuse ensorcelante de la formation belge qui a publié le recommandable EP City Lights au printemps dernier. "Lors de l’édition 2017,  j’ai particulièrement apprécié la proximité avec le public et les autres artistes. D’habitude, en festival, on se croise quelques minutes avant ou après le concert. Au Fly Away,  nous partageons tout pendant cinq jours. Il n’y a pas de loges,  pas de barrière,  nous prenons nos repas ensemble.  Des liens se créent avec des membres d’autres groupes mais aussi avec des spectateurs.  Une vraie colonie de vacances."

Ne reculant devant aucun sacrifice, Moustique a mis son maillot, son laptop et sa bonne humeur dans sa valise et s’est envolé sous le soleil d’Italie. On vous fait partager tout ça, c’est promis…

Recevez le meilleur de l'actu selon