Festivals

Croisière clubbing The Ark : les tops et les flops

Après Ibiza ou Majorque, la croisière électro met le cap final sur Barcelone. Dernier journal de bord.

Les tops :

Palace flottant

Malgré sa déco ultra kitch – moquette, dorure et colonnes à tous les étages -, le Vision of the Seas affiche un service 5 étoiles. Avec 740 membres d'équipage (pour 2.000 festivaliers), on trouve toujours un sourire king size prêt à vous bichonner. Chambre nettoyée quotidiennement, goodies sur l'oreiller, buffets gargantuesques ou chefs étoilés. Rien à redire. La cerise sur le gâteau ? Jumper sur la main stage en synchro avec les dauphins ! What else ?

Line up éclectique

Agréablement surpris aussi par sa programmation qui décline le beat sous tous les BPM. House, deep house, minimal, techno mais aussi latino ou RnB. Mention spéciale pour le set de Dave Lambert qui arrive à intercaler du Barry White entre ses plaques sans faire crisser la foule. Bref, un festival aussi éclectique que Tomorrowland sans l'EDM neuneu de sa main stage.

Festival d'activités

5 jours et 4 nuits sur un navire, cela peut sembler long. Pas ici. Outre les escales à Majorque ou Ibiza, le Vision of the Seas propose une foule de contre-programmations : spa, piscines, jacuzzis, casino, galeries d'art ou allées commerciales, mur d'escalade, flyboard ou piste d'athlétisme.

Oiseaux de jour et de nuit

Une petite semaine d'électronique quasi non stop attire forcément les oiseaux de nuit. Hiboux en tête. Constatons néanmoins que The Ark fédère tout type de public. Des bodybuildés tatoués trentenaires aux quinquas BCBG qui débutent (tôt) la journée par une séance de yoga et enchaînent les balades dans les citées portuaires. Non, The Ark, ce n'est pas que The Walking dead.

Stop ou encore

Pour sa seconde édition, l'Arche propose deux croisières - identiques - à la suite. Les budgets les plus limités peuvent donc se contenter d'une seule nuit à bord tandis que les plus fortunés – et endurants – ont la possibilité d'y passer une petite dizaine de jours...

Les flops :

Sur quel pied danser ?

Le festival et la compagnie maritime américaine ne sont pas toujours sur la même longueur d'onde. Le premier ne vous prévient pas qu'il est interdit d'embarquer de l'alcool – acheté au free tax de l’embarcadère - tandis que le second confisque toutes les bouteilles une fois à bord. Tout comme le fait de promotionner les chambres avec balcon - "pratiques pour les fumeurs" - sur le site alors que fumer y est totalement interdit. Sous peine d'amende.

Escale dispensable

Si les break sur les îles d'Ibiza et de Majorque valent clairement le détour, on comprend beaucoup moins celle à Sète. Même si les 10 % de TVA sur les boissons exigent de naviguer au moins entre deux pays, on aurait préféré l'escale marseillaise de la première édition.

Élite clubbing

Avec une formule all in - sauf sodas et alcools - de 649 (à l'arrache en cabine de quatre) à 15.000 euros (en suite royale) par personne, The Ark est un festival exclusif. Sans compter que les boissons allongent solidement la note. Pour une Heineken, par exemple, comptez 7.5 euros. Les 60 euros de pourboire final obligatoire finissant de vous achever.

Le reportage complet prochainement dans Moustique.

Recevez le meilleur de l'actu selon