Électroménager : achetez plus cher, consommez moins

Les appareils portant le label A+++ valent leur supplément de prix. ©Fotolia
Les appareils portant le label A+++ valent leur supplément de prix. ©Fotolia
Teaser

Les appareils portant le label A+++ valent leur supplément de prix. La petite économie espérée en achetant un équipement moins vert pèsera lourd sur vos finances d’ici quelques années. 

Le climat change, mais pas l’homo economicus. Dans les grandes surfaces ou les magasins spécialisés en électroménager, le prix de l’appareil reste le critère d’achat déterminant. Ses performances énergé-tiques demeurent, elles, secondaires. Certes, l’une ou l’autre promotion permet à l’occasion aux petits budgets d’acquérir une machine à laver ou un lave-vaisselle plus performants sur le plan énergétique (et donc plus chers). “Quand les primes régionales étaient disponibles pour les électroménagers les plus verts, nous avons pu constater un réel acte d’achat du consommateur pour les A+++”, note-t-on ainsi du côté de Test-Achats. Mais la règle d’or demeure: l’étiquette du prix prime toujours sur le label énergétique. 

Pourtant, c’est un mauvais calcul: considérations budgétaires et environnementales sont tout à fait compatibles. Car le fait d’opter pour un appareil moins “vert” finit par impacter pourtant directement le portefeuille à moyen terme. Une étude française montre ainsi que, sur 11 ans en moyenne, la différence de dépenses en énergie entre une famille équipée d’appareils (aspirateur, ordinateur, sèche-linge, machine à laver, réfrigérateur, lave-vaisselle, TV, ampoules) “peu efficaces” et une famille avec des appareils “efficaces” était interpellante (lire encadré). 

Une enquête d’un gestionnaire de réseau de distribution d’électricité belge, Eandis, confirme avec d’autres chiffres éloquents. En Belgique, dans une habitation standard, le secteur du “froid” (réfrigérateurs et congélateurs) représente ainsi plus de 11 % de la consommation d’électricité des ménages: “Un vieux frigo de taille moyenne portant un label C coûte environ 80 euros d’électricité par an. Les meilleurs appareils actuels portant le label A+++ ne consomment que 25 euros”. Cette enquête montre aussi qu’un frigo portant le label A+++ affiche une consommation presque 50 % inférieure à celle d’un appareil comparable en classe A+, peu importe la marque. Un chiffre à retenir pour ceux de plus en plus nombreux qui achètent leur électroménager en seconde main. Et cette économie est tout aussi réelle, dans le même ordre de grandeur, pour les autres électroménagers courants.
Ainsi, selon une récente enquête d’Engie en Belgique: “Suivant la qualité A+++ ou pas, pour un sèche-linge le coût d’utilisation annuel peut passer de 90 à 180 euros”. Une estimation qui prend tout son sens lorsqu’elle s’étale sur la durée de vie théorique des appareils, qui peuvent atteindre une quinzaine d’années. Dans le même ordre d’idées, le choix des ampoules de votre maison ne sera pas anodin non plus. En effet, l’éclairage représente en moyenne 10 % de la consommation électrique d’un ménage.

La domotique réduira les coûts

Mais le label ne suffit pas. Tout “consommacteur” qui se respecte consentira à un investissement en ligne avec les besoins de la famille: aucune raison d’acheter un réfrigérateur A+++ de 300 litres pour un ménage de deux personnes. Là aussi, une réduction de la facture annuelle d’électricité se vérifiera. De plus, dans le secteur électroménager, les tentations ne manquent pas. Or, chaque petit luxe se paie. Un réfrigérateur américain avec distributeur de glaçons consommera en moyenne deux fois plus qu’un réfrigérateur classique de taille moyenne… Même chose si votre écran de TV est plus grand (voire beaucoup plus grand) que la norme. 

Enfin, un poste s’invite chaque jour un peu plus dans votre quotidien: le fonctionnement en mode veille de vos appareils et instruments qui représente, à lui seul, entre 80 et 90 euros par an dans certains cas. Aujourd’hui, 50 % de la consommation électrique annuelle des ordinateurs, micro-ondes, TV, GSM… quand vous ne les utilisez pas. Ici, l’utilisateur pourra réduire sa facture avec un geste simple: l’achat de prises à interrupteurs peut lui offrir une économie de 10 % sur sa facture.

Lorsque l’achat le moins énergivore est réalisé, la domotique peut permettre une utilisation des électroménagers plus efficiente encore. Commander le chauffage, allumer les lumières avec son téléphone intelligent, démarrer la machine à laver, le Belge est curieux des développements en la matière comme le montre une enquête de la société de domotique Somfy: “Il voudrait automatiser en premier son chauffage (79 %) et son éclairage (71 %)”. Aujourd’hui, en Belgique, près d’un thermostat vendu sur dix serait un modèle connecté. Les fabricants promettent en moyenne 15 à 35 % d’économies sur la facture énergétique. Ces rendements ne peuvent toutefois être réellement obtenus que lorsqu’on maîtrise la bonne utilisation de l’objet connecté. Le conseil d’un spécialiste est donc recommandé. Il pourrait aussi vous permettre de réduire de 10 à 15 % le coût de l’éclairage à votre domicile.

Les évolutions technologiques dans ce domaine sont de plus en plus surprenantes. Il existe même aujourd’hui des douches avec un pommeau connecté pour un prix d’environ 100 euros, possédant un système de LED. Ce pommeau particulier vous sensibilise directement à votre consommation d’eau en changeant de couleur suivant le débit: si vous consommez 10 litres d’eau, la lumière est verte. Elle devient rose jusqu’à 30 litres et rouge jusqu’à 40 litres pour vous sensibiliser à réduire votre temps passé sous la douche et donc votre consommation. Un système qui pourrait s’appliquer dans les éviers ou même des chasses de W.-C. plus élaborées. L’investissement électroménager plus vert s’inscrit donc à la fois dans la modification d’un acte d’achat (A+++) mais aussi dans une utilisation plus fine (la nuit, dans les heures creuses…) et adaptée à la taille de chaque famille.

Notre Selection