Voici ce qu’on a pensé de Mosaic

Garrett Hedlund et SHaron Stone dans Mosaic © BeTv
Garrett Hedlund et SHaron Stone dans Mosaic © BeTv
Teaser

Hier soir, Be Séries diffusait l'intégrale de Mosaic, la dernière création de Steven Soderbergh. On s’est engouffré dans ce mini polar HBO sur le meurtre d’une auteure à succès de livres pour enfants, campée par Sharon Stone.

Le décor est somptueux, mais froid comme les événements qui vont suivre. Olivia Lake (Sharon Stone) vit dans une maison luxueuse près d’une station de ski à l’ouest des États-Unis. Entre galas de charité et petite piste verte, cette cinquantenaire s’ennuie profondément. Pour se distraire (et se prouver qu’elle est encore attirante), elle s’entoure de jeunes hommes séduisants. C’est comme ça qu’elle prend sous son aile Joel (Garrett Hedlund), un artiste fauché qui enchaîne les petits boulots en attendant de voir sa carrière décoller. Olivia fait ensuite la rencontre d’Eric, un escroc secrètement engagé pour lui faire vendre sa maison et son précieux terrain. Mais très vite, ce "faux" couple devient une vraie romance. La cohabitation entre Olivia, Eric et Joel s’avère alors compliquée et lors de la soirée du Nouvel An organisée dans leur demeure, l’élégante hôtesse de maison disparaît. Sans laisser aucune trace ? Pas vraiment… Plusieurs taches de sang sont retrouvées dans son atelier de création. Les enquêteurs concluent au meurtre. Mosaic nous balade alors entre le moment des faits et quatre ans plus tard, lorsque de nouveaux événements relancent l’enquête menée par Nate Henry (impeccable Devin Ratray).

Mosaic @ BeTv

Si vous embarquez dans Mosaic pour Sharon Stone, vous serez déçus. Vu que la série se base sur le meurtre de son personnage, l’actrice disparaît après les deux premiers épisodes. Mais cette minisérie policière est portée par d’autres excellents acteurs comme ceux cités plus haut, mais aussi Jennifer Ferrin, Jeremy Bobb et Beau Bridges. Filmé à la Soderbergh dans une lumière extrêmement travaillée Mosaic souffre malheureusement de ses longueurs. Pour une minisérie dont le thème principal est un meurtre, ce dernier n’arrive que très tardivement (le deuxième épisode) et l’enquête peine à tenir en haleine avant l’épisode quatre et l’arrivée du personnage de Petra Neill (Jennifer Ferrin). Et puisque plusieurs histoires se croisent et se décroisent, sans compter les allers et retours dans le temps, il faut bien s’accrocher à l’intrigue et aux nombreux détails qui composent chaque scène. Vous l’avez compris, on ne regarde pas Mosaic en faisant autre chose que scruter son écran.

D’abord imaginée comme une expérience fictionnelle interactive sur tablette, smartphone et desktop, Mosaic a ensuite été remise à plat pour sa diffusion télévisée. Aux États-Unis (et malheureusement uniquement là-bas), on peut en effet visionner la série grâce à une application mobile permettant de suivre l’intrigue à travers les yeux de différents personnages et d’accéder à des documents inédits (emails, articles, rapports de police) pour mener sa propre enquête en parallèle. Une initiative innovante, mais qui a dû être reformatée pour être diffusable de manière "classique". C’est donc deux heures de matière qui ont été ainsi écartées pendant ce processus. Le résultat est acceptable, mais un peu plat et manquant de fluidité. Si seulement on pouvoit voir la création originale dans sa version interactive, on changerait peut-être d’avis…

Plus de Culture

Notre Selection