Comment les « Animaux du bois de Quat'sous » ont chamboulé toute une génération

Un dessin animé pensé pour les enfants, mais plus traumatisant que n'importe quel film d'horreur.

Si vous avez plus de 25 ans, vous avez forcément vu passer un épisode des «  Animaux du Bois de Quat'sous  » dans votre vie. Un pincement au cœur à la simple évocation de cette série de trois saisons  ? C'est tout à fait normal. Il faut dire que ce dessin animé, créé en 1992 et inspiré des livres de Colin Dann, était tout sauf positif. Un plongeon dans les travers du monde et le danger que l'homme représente pour les animaux, à un âge où la principale préoccupation était encore de savoir avec qui faire un combat de Flippos le lendemain. En Belgique, c'est par le biais de l'émission «  Ici Bla Bla  » qu'on a pu découvrir les aventures de cette bande (très) particulière. On se souvient surtout des torrents de larmes qui ont accompagné son visionnage à chaque fois que l'un des animaux de cette épopée tragique venait à mourir. Autant dire que c'était souvent.

Les animaux du bois de quat'sous

Forcés à décamper de leur forêt sur le point d'être rasée par l'homme, ils décident de rejoindre un sanctuaire appelé le Parc du Daim Blanc. Jusqu'ici, tout va bien.

Un petit rafraîchissement de mémoire s'impose  : les «  Animaux du Bois de Quat'sous  », c'est le voyage d'une troupe de renards roux, de renards gris, de blaireaux, de hérissons, de fouines, de daims, de mulots, etc. Forcés à décamper de leur forêt sur le point d'être rasée par l'homme, ils décident donc de rejoindre un sanctuaire appelé le Parc du Daim Blanc. Jusqu'ici, tout va bien. Sauf qu'en route, la plupart des membres de cette joyeuse bande vont trouver la mort, que ce soit sous les roues d'une voiture, empalés sur les pics d'une plante ou encore tués par un chasseur et ensevelis vivants dans du ciment. Difficile de faire plus choquant.

Une histoire qui aurait pu tomber dans l'oubli et rester tapie dans un coin de notre mémoire traumatique. C'était sans compter un internaute, qui a décidé de revisionner l’entièreté du dessin animé et de live-tweeter chaque épisode en résumant les horreurs par lesquelles les «  Animaux du Bois de Quat'sous  » sont passés. Ce n'est pas inhabituel pour un film hollywoodien, mais pour un dessin animé diffusé à 17 heures en semaine sur la RTBF, son bilan est assez déstabilisant. En tout, 24 personnages seront tués au fil de ses 39 épisodes. Un carnage, pire que Walkind Dead et Game of Thrones réunis.
 
Au-delà de l'effet traumatisant des «  Animaux du Bois de Quat'sous  », il est légitime de se poser la question de l'influence de ce dessin animé sur les enfants qui l'ont regardé. En effet, en filigrane sont abordés autant de thèmes primordiaux que la division raciale (avec la rivalité entre la bande des renards roux et des renards gris), mais aussi de la hiérarchie sociale, de la question des migrants, de la misogynie, de l'âgisme, de la brutalité, de la guerre des gangs, de la criminalité et évidemment de la destruction de l'environnement. Une double lecture avant-gardiste qui a certainement participé, doucement mais sûrement, à éveiller les consciences de toute une génération.

Recevez le meilleur de l'actu selon