Écrans, la détox

"Les écrans induisent la sédentarité, de mauvais comportements et perturbent le sommeil. ©Mike Kemp
"Les écrans induisent la sédentarité, de mauvais comportements et perturbent le sommeil. ©Mike Kemp
Teaser

Smartphones, télés, ordis... Ils sont inÉtelligents, divertissants, indispensables. Mais ils nuisent aussi à notre santé et à notre équilibre. Nous devrions tous nous en préoccuper, même si le phénomène touche particulièrement les jeunes. 

Avec une tablette ou un smartphone, certains créent de la musique, nouent du lien social, voire réinventent le monde. Tandis que d’autres  se voient littéralement happés par ces écrans et y laissent leur santé, leur équilibre, leur conscience. En moyenne, un Belge passe chaque jour 3h14 devant la télévision, selon Eurodata. Chez les moins de 34 ans, cette durée baisse à 2h20. Cela ne signifie pas que les jeunes sont moins attirés par les écrans que leurs parents. Ils les consomment différemment. Les moins de 24 ans passeraient en outre 3h46 par jour les yeux rivés sur leur smartphone, mais aussi, selon l’étude annuelle Junior Connect d’Ipsos, 15 heures par semaine devant un écran d’ordinateur ou une console de jeux vidéo.

Or, une telle consommation numérique n’est pas sans risque pour la santé humaine. Michel Desmurget, docteur en neurosciences et directeur  de recherches à l’Institut français des sciences cognitives, s’en inquiétait déjà en 2012 dans TV Lobotomie: la vérité scientifique sur les effets de la télévision. Cinq ans plus tard, la consommation d’écrans s’est amplifiée. Alors il met en garde, mais ne prône pas l’interdiction du numérique pour autant.

Comment la télévision impacte-t-elle l’espérance de vie ? 

MICHEL DESMURGET - Je compare la télévision au tabac. Une cigarette par mois ne va pas vous tuer. Une heure de télé par semaine non plus. Par contre, une personne qui s’installe plusieurs heures par jour devant son petit écran va en subir les conséquences. La consommation de la télévision induit une sédentarité extrême. Celle-ci engendre des risques d’obésité, de problèmes articulaires et cardiovasculaires. Dans les pays développés, on estime que les gros consommateurs de télévision, c’est-à-dire, vu les moyennes de consommation, la majorité des Occidentaux, ont une espérance de vie de deux à trois ans plus courte que les autres. Si on divise, cela représente en moyenne 20 minutes de vie en moins par heure passée devant la télévision. 

Pour découvrir la suite de l'article, rendez-vous en librairie à partir de ce mercredi ou dès maintenant sur notre édition numérique, sur iPad/iPhone et Android.

Les plus lus