Bruxelles, le rendez-vous Art nouveau-Art déco

Musée Van Buuren ©Sophie Voituron
Musée Van Buuren ©Sophie Voituron
Teaser

Le BANAD est désormais le nouveau rendez-vous immanquable, et annuel, des fans des deux styles architecturaux très présents à Bruxelles. Et pour les nouveaux venus, voilà une belle occasion de s’y frotter en  ce début de printemps.

De Bruxelles, on dit souvent qu’elle est la capitale de l’Art nouveau architectural. Entre l’Hôtel Tassel, première maison Art nouveau construite en 1893 par le mondialement célèbre architecte Victor Horta (voir ci-dessous), et le palais Stoclet sur l’avenue de Tervueren, chef-d’œuvre de Joseph Hoffmann terminé juste avant la Première Guerre et portant en soi les prémices de l’Art déco, la capitale belge a vu se bâtir 500 maisons ou façades actuellement cataloguées Art nouveau. Malgré les démolitions, souvent catastrophiques (dont celle de la fameuse Maison du Peuple dès 1964) opérées après la Seconde Guerre et plus particulièrement à la fin des années 60, notre capitale a de beaux restes ! Tout comme ceux de l’Art déco, l’art des Années folles, qui s’est, lui, épanoui dans le courant des années 20. 

Mais, à part les dates, en quoi se différencient les deux styles ? Pour faire court, l’Art nouveau exprime, en réaction à la société industrielle, un profond désir de retour à la nature. Ce sont des volutes, des courbes, des asymétries, du pittoresque. Et dans l’ornementation, le recours aux plantes, aux fleurs, aux mosaïques, aux fresques, aux sgraffites, aux ferronneries, aux belles boiseries. L’Art déco, et son prolongement le modernisme, cultive l’art de la géométrie retrouvée, les angles, les cercles, les arrondis, la symétrie. C’est sans aucun doute en les regardant que  l’on apprend à les voir. Le BANAD, acronyme de Brussels Art Nouveau & Art Déco, est fait pour ça. En témoignent les visites d’intérieurs de maisons (une cinquantaine) qu’il propose, mais aussi ses balades autour des étangs d’Ixelles, du square Ambiorix, du quartier Louise, à Uccle, à Schaerbeek... 

Pour découvrir la suite de l'article, rendez-vous en librairie ou sur notre édition numérique, sur iPad/iPhone et Android.

Hôtel Solvay

Hôtel Solvay ©Sophie Voituron

Luxueux, cet hôtel de maître est construit à partir de 1894 par Victor Horta pour Armand Solvay, le fils d’Ernet Solvay, le grand industriel belge. L’architecte, qui a carte blanche, utilise les matériaux les plus précieux dont une vingtaine de sortes de marbres colorés et plusieurs variétés de bois exotiques. Inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2000, cet hôtel particulier dégage, notamment par son mobilier ouvragé avec soin, une atmosphère de luxe et de confort. En façade, magnifiques bow-windows surmontés de balcons sur deux étages. Un lieu d’exception.

Les 18 et 19/3, de 10 h à 16h30. Avenue Louise 224, 1050 Ixelles.

Musée van Buuren

Musée Van Buuren_2 ©Sophie Voituron

Achevée en 1928, la villa du banquier mécène David van Buuren et de son épouse Alice présente un intérieur Art déco tout à fait unique où le mobilier et les œuvres d’art sont restés là où leurs propriétaires avaient choisi de les mettre. Visite guidée de cette “maison de mémoire” devenue musée en 1975 et de ses fabuleux jardins, aménagés notamment par René Pechère.

Les 18 et 19/3, de 10 à 13 h. Avenue Léo Errera 41, 1180 Uccle.

Hôtel Le Berger

Hôtel Le Berger ©Marie-Françoise Plissart

Construit dans le style Art déco en 1935 dans le quartier alors très chic de la Porte de Namur, cet ancien hôtel de rendez-vous galants accueillera aussi par la suite de nombreux shootings et tournages de films. Son bar, avec quelques alcôves bien dans l’esprit de l’ancien hôtel Le Berger, est réputé. Et accessible, tout comme le sont, à l’occasion du BANAD, quelques chambres et leur salle de bain.

Les 18 et 19/3, de 12 à 18 h. Rue du Berger 241, 1050 Ixelles. 

Plus de Culture

Notre Selection