Le Monde de Dory, que du bonheur !

Le monde de Dory ©Prod
Le monde de Dory ©Prod
Teaser

Quand Pixar est à son meilleur niveau, personne ne lui arrive à la cheville.

Pixar a récemment annoncé son intention d’en finir, au moins pour un moment, avec les suites pour revenir à des histoires originales. Au passage, le studio précisait qu’une suite n’est pas forcément une solution de facilité tant elle provoque des attentes qui peuvent parfois être difficiles à satisfaire, comme on l’a vu avec Cars 2 et Monstres Academy. Auparavant, il y aura quand même encore les trois prochains étés et dans l’ordre, Cars 3, Les indestructibles 2 et Toy Story 4. Et il y a donc ce retour dans les fonds marins qui avaient donné à Pixar un des plus gros succès de son histoire avec Le monde de Nemo. Et comme chaque nouveau Toy Story était, jusqu’ici, encore meilleur que le précédent, Le monde de Dory fait encore mieux que l’original qui souffrait d’un scénario un peu répétitif. Sorti à la même période qu’un paresseux et navrant Âge de glace 5 (également disponible en DVD), Pixar, comme dans ses meilleurs jours, surclasse la concurrence par une inventivité de tous les instants et fait à nouveau la preuve, après un Voyage d’Arlo plus conven-tionnel, de son double savoir-faire technique et narratif qui permet d’alterner poursuites trépidantes et émotion qui serre la gorge (idée sublime et bouleversante à la fin).
Pour ceux qui l’ont vu au cinéma, les raisons ne manquent pas de se précipiter dans les magasins, à commencer par une image évidemment somptueuse en Blu-ray. Les bonus permettent de revoir le superbe court métrage Piper (leur meilleur court depuis longtemps), de se plonger dans les secrets de fabrication (notamment celle de la pieuvre Hank, le “personnage le plus difficile que Pixar ait jamais eu à créer”) et quatre simulations d’aquarium pour épater les amis qui viennent dîner.

**** Le monde de Dory, d'Andrew Stanton et Angus Maclane. Pixar/The Walt Disney Company. 97'.

Plus de Cinéma

Notre Selection