A Bruxelles, des seaux pour récupérer l’eau qui tombe sur les Rubens

Teaser

Image pitoyable des Musées royaux des Beaux-Arts de Bruxelles qui installent des seaux pour contrer les infiltrations d’eau dont est victime le bâtiment.

Des seaux placés devant des tableaux d’une valeur inestimable dans la salle des Rubens aux Musée royaux des Beaux-Arts de Bruxelles, ce n’est pas une installation d’art contemporain qui voudrait confronter les époques. C’est le système D trouvé par la direction pour recueillir l’eau qui tombe du plafond. C’est de l’eau de pluie. Et c’est le résultat d’infiltrations apparues il y a plusieurs années et qui, régulièrement, font l’actualité.

La Régie des bâtiments, sous l’autorité fédérale, dit être consciente du problème et est intervenue pour colmater – dans les deux sens du terme – les fissures, préférant s’attaquer à d’autres chantiers plus urgents. Mais qu’est-ce qu’il y a de plus prioritaire que des fuites d’eau qui menacent des Rubens? Au point où certaines œuvres ont dû être déplacées et remisées en réserve…  Aux Musées royaux des Beaux-Arts, on est toujours en attente d’un budget pour entamer des travaux d’envergure qui permettraient de résoudre la question des infiltrations. 

Sous la compétence de Didier Reynders, la politique qui régit la vie (ou plutôt la survie) de nos institutions culturelles fédérales s’est attachée à réduire les enveloppes budgétaires de façon sévère et sans pitié pour un domaine jugée secondaire et qui, pourtant, est aussi la vitrine du pays. Rappelons que Bruxelles est la capitale de l’Europe, que son image est légèrement écornée, et que les visiteurs y sont de moins en moins nombreux à vouloir s’y rendre. L’image d’un musée où il pleut parviendra-t-elle à leur remettre l’eau à la bouche?

Plus de Expo

Les plus lus