NCIS: des héros pas si bateau

NCIS: des héros pas si bateau
television13/10/2009 10h24

Les flics de la marine n'ont, en apparence, rien de révolutionnaire. Pourtant, leurs aventures ont de quoi torpiller la banalité.

Tous les mercredis soir, RTL-TVI se frotte les mains. La série NCIS: Enquêtes spéciales, qui explore le quotidien des policiers de la marine américaine, rassemble 600.000 téléspectateurs en moyenne. C’est tout simplement énorme. Et inédit. Alors que, traditionnellement, les séries attirent l’attention à leurs débuts, puis s'émoussent au fil des saisons, NCIS, lui, muscle son audience d'année en année. Même phénomène en France où la chaîne M6 a fait plier la glorieuse Star Academy, mise au tiroir par TF1 après s’être fait battre à dix reprises par les flics de la Navy. Créée sur les fondations de JAG (qui, lui, s’intéressait à tous les corps d’armée), NCIS est sans conteste la série dérivée ("spin-off") la plus rentable de la décennie. L’élève qui a dépassé le maître.

 Le plus étonnant, c'est que cette série américaine a conquis le monde en douceur, sans jamais créer le buzz. En domptant ses fidèles avec une malice presque invisible, mais une efficacité redoutable. Pourtant, le schéma des histoires est ultra-simpliste. Un drame procédural comme on en voit des dizaines, avec un corps sans vie, une enquête, quelques suspects, des pistes brouillées et un assassin finalement arrêté à tous les coups. Une formule scénaristique rabâchée, mais qui assume ici ses limites en déviant notre intérêt vers d’autres éléments séducteurs.

 A commencer par son décor. Nous sommes dans la marine qui, l’air de rien, constitue un univers méconnu, surtout dans les séries. Des films comme Top Gun ou Des hommes d’honneur nous avaient entrouvert ses portes, mais NCIS s’immerge en son cœur et, qui plus est, sous l’argument policier, fidèle compagnon de nos soirées d’aujourd’hui. Les Américains adorent, parce que les valeurs patriotiques sont présentes sans être étouffantes. Chez nous, on adhère car l’uniforme et le crime y font bon ménage, dans un monde où la loyauté, le respect et la vérité triomphent contre le mal. C’est à la fois banal et ancestral, mais toutes les études le montrent: le grand public réclame encore et toujours des fins heureuses et justes.

 Maissi l’image de la marine possède une résonance particulière, NCIS n’enchaîne pas les scènes sur un bateau ou au sein de l’armée. Pierre Serisier, créateur du blog Le monde des séries, l’explique: "A la manière de Cold Case, les personnages se retrouvent souvent pour échanger leurs idées dans un bureau. Et la vie de bureau, ça parle aux téléspectateurs". Plus que les laboratoires scientifiques où les ADN sont les héros? Peut-être, oui. C’est d’ailleurs là l’une des autres caractéristiques de NCIS: personne ne se prend la tête et les interrogatoires musclés résolvent plus d’enquêtes que les analyses pointues. Tout est expliqué de manière concrète et compréhensible. "L’ambiance n’est jamais pesante et moins élitiste que d’autres (Numbers, par exemple). C’est une manière de capter un public plus jeune."

 Un public plus jeune mais aussi plus familial. Le cocktail est sans alcool, sans sexe et sans (trop de) violence. Une bonne louche de suspense, une pincée d’action et quelques grammes de romance sont agités avec dextérité. NCIS est fabriqué pour contenter tout le monde, appuyé par des scénarios aussi bien ficelés que bien rodés, et emballés dans une mise en scène qui se permet très peu d’exubérances. Les gros mots? Chez nous, ils sont tout simplement gommés par les doubleurs français, qui se plient aux injonctions du Conseil supérieur de l'audiovisuel. Contrairement à des séries comme New York Unité spéciale ou Cold Case qui traduisent fidèlement les jurons, nous avons droit ici à des dialogues édulcorés. "Tu peux te le foutre où je pense" ("Stick it" en anglais) devient "Va te faire voir". Papa et maman sont ravis… On peut se détendre en famille.

 Et savourer une galerie de personnages plus originaux - voire déjantés - les uns que les autres. Pr

Tags: , , , , ,

Sélection moustique

Girls in Hawaii Hello StrangeGirls In Hawaii

Hello Strange

Franck MonnetFranck Monnet

Waimarama

Benjamin Schoos - Beau FuturBenjamin Schoos

Beau futur

Johnny Hallyday - Rester vivantJohnny Hallyday

Rester Vivant

Pink Floyd ©Albert WatsonPink Floyd

The Endless River