RTL-TVI goûte ses talents

Belgium Got Talent
television24/07/2012 09h00Nicolas Balmet et Tiffany Cosentini

Un magicien, un lanceur de couteaux, un  pianiste aveugle: ils sont des centaines à avoir frappé à la porte de Belgium's  Got Talent. Pour le fun ou pour la gloire. Pour le meilleur et pour le  pire. La preuve.

Il s'agira de l'événement télé de la rentrée. Quelques mois après la fermeture des studios de The Voice sur la RTBF (réouverture prochainement), RTL piquée au vif a répliqué avec la ferme intention de faire encore plus de bruit que son concurrent. D'autant que la prise de risque est quasi nulle. D'abord parce que le concept du "pays qui cherche son incroyable talent" a déjà fait ses preuves sur plusieurs continents. Ensuite parce qu'en plaçant le tandem Jean-Michel Zecca/Julie Taton en tête de gondole, la chaîne privée provoque une séduction à la fois chic et choc. Enfin, parce qu'on a reçu carte presque blanche pour visiter les coulisses des auditions. La preuve que Belgium's Got Talent est déjà une machine aux rouages soigneusement étudiés.

Petit rappel du concept bête comme chou: sur une scène, face à un jury, des candidats défilent en présentant des tours de magie, des chansons, des numéros de danse, de majorettes, de cirque ou d'humour. Loin du cadre strictement musical de The Voice, on pénètre donc dans une sorte de grand cabaret où tous les arts sont permis. On participe seul, en groupe, et sans limite d'âge (même s'il faut avoir 6 ans minimum). Pour être sélectionné, un seul impératif: en mettre plein la vue aux jurés Carlos Vaquera, Maureen Dor et Paul Ambach , qui ne laissent passer que les candidats les plus doués, les plus inattendus ou les plus prometteurs. Comme dans toute émission du genre qui se respecte, le jury est l'un des moteurs du concept. Et sans pour autant faire pivoter leurs fauteuils. Mais le scénario, lui, est bel et bien écrit par les artistes qui se jettent dans l'arène...

1.800 candidats, 32 sélectionnés

A ce niveau-là, Belgium's Got Talent a mis dans le mille: pas moins de 1.800 personnes se sont inscrites à l'émission. Tous belges? Pas sûr, "on ne vérifie pas la carte d'identité" nous explique-t-on gentiment. Cette affluence est du pain bénit pour les responsables du casting, mais un vrai casse-tête pour le jury, qui a dû, à la chaîne, ramener ces hordes de prétendants à un dernier carré de 32. Bien sûr, on ne vous dira pas lesquels, histoire de ne pas gâcher le suspense et, au passage, de ne pas fâcher RTL. Mais rassurez-vous: il y a de très belles choses. Certes, lors des auditions, nous n'avons pas eu l'occasion de vivre une standing ovation. Mais c'est sûr, la Belgique a du talent dans le bide. Et surtout une bonne dose de savoir-plaire qui affiche clairement son côté atypique, surréaliste et décomplexé.

Ce jour-là, Sébastien, magicien liégeois de 27 ans entouré de trois jeunes "assistantes", tente un numéro de grande illusion. Formé dans un club de magie, il fabrique ses propres accessoires de ses propres mains, entre deux lectures de bouquins obscurs. Son objectif? "Être jugé par des professionnels, tout simplement. Je suis encore amateur. J'avais déjà tenté ma chance à La France a un incroyable talent, mais j'ai été recalé assez tôt." Un son de cloche quasi identique chez Christophe, chanteur et pianiste de 20 ans qui, non-voyant, se présente en toute sérénité pour entonner un tube de Queen, Too Much Love Will Kill You. Emotion et frissons à l'arrivée, pour cet étudiant en informatique en quête de réaliser un vœu tout simple: "Je voulais savoir si le monde de la musique et de la scène était fait pour moi".        

Bêtes de scène vs artistes de salon

La troupe familiale de Francky Tiffany's bosse, elle,  dans l'univers du cirque depuis 30 années, promenant ses numéros dans plusieurs pays d'Europe. Le père, sa femme et sa fille proposent un numéro de lancer de couteaux. "Mais convaincre un jury en deux minutes, c'est chaud. Et entendre Paul Ambach affirmer que notre numéro est trop dangereux, c'est décevant. Pourquoi on est venus? Pour montrer notre métier et, bien sûr, faire un peu de promo." Une autre troupe, appelée Jhalik Punjab, prend alors le relais à grand renfort de tambours et de rythmes endiablés. Pour eux aussi, l'objectif est de faire découvrir un univers: celui de la culture indienne punjab, qui se refuse d'être associée à Bollywood. "Il fallait vous inscrire à India's got talent!", leur lance Ambach. A la sortie, la troupe a pu se vanter d'avoir enflammé le public. Et leur manager de nous confier gentiment sa carte de visite au terme de notre petite conversation...  

Nous croiserons encore un humoriste-imitateur, Romain, qui, en quelques minutes, parcourt la "Belgique des accents" avec un talent évident. Côté coulisses, piaffent des enfants maquillés prêts à faire virevolter leurs tenues de soie, des demoiselles répétant un numéro de cerceaux ou une jeune passionnée de pole dance aux courbes sexy. Une cour des Miracles artistique, où les performances convaincantes côtoient des numéros beaucoup plus anecdotiques (un papy venu réciter des chansons célèbres en wallon, par exemple). Dans ce genre d'émission, les flammes se frottent aux étincelles, et les bêtes de scène partagent la même loge que les artistes de salon.

La suite en septembre...

Convoité par des candidats souvent jeunes (ados à gogo), le concours s'annonce en tout cas costaud. Et s'il peut déjà revendiquer une qualité, c'est bien celle de faire sortir le Belge de sa timidité. Beaucoup d'artistes sont venus pour le fun, et tenter une expérience en se disant "après, on verra bien". D'autres, hyper-motivés, trouvent ici un terrain de jeu et une vitrine unique en son genre. On ne parle pas des chanteurs, qui ont pu gazouiller par le passé de la Star Academy belge à The Voice, et sont souvent reçus à bras ouverts dans les télé-crochets français. Mais pour les acrobates, les danseurs, les magiciens et tous les autres, c'est enfin l'occasion de déployer l'étendue d'un talent face à un large public. A ce titre, Belgium's Got Talent marque des points, beaucoup de points. Combien? Réponse début septembre, avec les six émissions prévues pour dévoiler cette partie "sélection", et six autres, en direct.

Tags: , , , , ,





Sélection moustique

Calogero 2014Calogero

Feux d'artifice

Little X MonkeysLittle X Monkeys

Mystic River

Moaning Cities ©Nico NeefsMoaning Cities

Pathways Through The Sail

Ben l'Oncle SoulBen l'Oncle Soul

A coup de rêves