Télédistribution: comment choisir?

Télédistribution: comment choisir?
television13/01/2009 08h53

En 2011, toute la Belgique devra abandonner la télédistribution classique et choisir une solution numérique. Laquelle?

On nous avait vanté les joies de la télé numérique, la qualité époustouflante de ses images et du son, un choix élargi de chaînes, des possibilités technologiques inouïes pour voir "ce qu'on veut quand on veut". On a surtout vu des offres indéchiffrables, des avalanches de mois gratuits, d'activation à 0 €, de décodeurs à prix cassés. Et derrière tout ça, des coûts élevés, des services limités et quelques couacs techniques. Cinq ans, que dure ce bien pauvre feuilleton. En guise de rebondissements inédits, des acteurs nouveaux, et c'est quasiment tout. Belgacom TV (la télé qui passe par les fils du téléphone), VOO (la réunion des cablo-opérateurs wallons), Numéricable (ex-Coditel), Telenet (réseau flamand débordant sur Bruxelles et sa périphérie). Bon d'accord. Et après? Après: TéléSAT, à partir du 19 janvier, une offre 100% belge de télévision numérique par satellite. C'est tout? Pas forcément, et il était temps.

Par décision européenne, la télé de papa, celle de la transmission analogique et sans décodeur, disparaîtra irrémédiablement en 2011. Finie cette bonne vieille télédistribution qui, encore récemment, faisait notre fierté. Il reste donc deux ans à 2,3 millions de foyers belges pour choisir son partenaire numérique. Seul un Belge sur trois est déjà branché à la télé numérique. C'est dire si les réticences de l'utilisateur sont restées grandes et que le marché à emporter par les opérateurs est énorme.

En attendant, côté francophone, Belgacom TV s’est imposée comme la locomotive de la révolution numérique. Quatre ans après son lancement, sa distribution par ligne téléphonique ADSL flirte aujourd'hui avec le demi-million de foyers belges abonnés (la ventilation Flandre/ Wallonie/ Bruxelles est tenue secrète). Ces 12% du marché, l'opérateur les a conquis grâce à des investissements vertigineux et une politique commerciale agressive, voire très "liante" (il a toujours été difficile de divorcer de Belgacom).

Parmi ses atouts, il faut souligner la gratuité de certaines chaînes, surtout destinées aux enfants et ados, alors qu'elles sont "payantes" via les Bouquets BeTV. C'est le cas de Disney Channel, Jetix, Cartoon Network, MCM Pop, E! Entertainment, TCM, Fashion TV, Eurosport, Zone Reality, Action ou Bloomberg TV.

Mais l'arme fatale de Belgacom TV aura été une technologie réellement interactive pour servir une nouvelle philosophie de consommation télé. Belgacom TV a voulu miser autant sur le téléspectateur qui a le temps de regarder la télévision que sur celui, hyperactif et pressé, qui veut organiser "sa" télé selon ses désirs et ses disponibilités. Sur les deux publics, l’argument de la télévision à la carte "Je regarde ce que je veux, quand je veux et comme je veux" a fait mouche.

La percée de Belgacom TV a été d'autant plus fastoche que les autres opérateurs francophones n’ont presque pas proposé de vraie alternative. Et surtout pas l'ennemi naturel de l'ADSL, le câble de télédistribution incarné par VOO. Au cours des derniers mois, la société wallonne a dépensé une énergie folle à fédérer tous les télédistributeurs wallons en une seule structure publique. Engagé dans ces intenses jeux politico-industriels, VOO a failli à sa mission élémentaire: s'occuper de ses clients. Pas d'interactivité, pas de films à la demande (la VOD, Video On Demand), pas de décodeur/enregistreur intelligent...

Cependant, l’espoir renaît avec l'an neuf! Depuis le 1er janvier, le groupe Tecteo, propriétaire de VOO, détient à 100% BeTV, dont le savoir-faire, technique et commercial, n'est plus à vanter. Dans l'année, devrait arriver un nouveau décodeur très performant, avec une vraie offre Vidéo à la demande, des options de "catch up" (regarder les programmes à la carte, quand on veut et comme on veut), la haute définition et une véritable possibilité de "triple play" (télévision-internet-téléphone).

Pour consommer, un simple bouton suffit

A l'image de son patron Jean-Charles De Keyser, Belgacom TV a le sourire carnassier et confiant. Normal, la plate-forme de télé numéri

Tags: , , ,

Sélection moustique

HTRKHTRK

Psychic 9-5 Club

Black AngelsThe Black Angels

Clear Lake Project

afghan wingsThe Afghan Whigs

Do To The Beast