Tous, mais pas lui!

Lance Armstrong et Eddy Merckx
les chroniques13/07/2012 15h30Vincent Peiffer

Normalement, on ne peut pas. C’est interdit. C’est comme dire que les Beatles ont surtout composé des chansonnettes d’amour un peu gnangnan. Ce n’est pas bien. 

Ou qu’Isabelle Adjani n’a jamais été une comédienne, tout au plus une belle hurleuse. Ça ne se fait pas. En Belgique, on ne touche pas à l’interdit absolu: Eddy Merckx. Surtout pas moi puisque - sache-le, Eddy - tu fus la cause de mon premier émoi cathodique. Pour l’occasion, papa et maman avaient même acheté notre première télé. J’avais 6 ans.

C’était le 20 juillet 1969. Au vélodrome de Vincennes, tu remportais ton premier Tour de France, avec 17'54" d’avance sur Roger Pingeon. Et moi, je faisais des bonds sur le divan: Eddy, Eddy, Eddy! Souvenir indélébile. La nuit suivante, Neil Armstrong posait son moon boot sur la Lune. Indélébile aussi. Et justement, Eddy, c’est de ça que je voulais t’entretenir: Armstrong. Pas le cosmonaute. L’autre: le cycliste sept fois vainqueur du Tour.

Et là, je dis: ça suffit, Eddy! Oups, pardon, étant donné que je m’adresse à ZE icône of Belgioum, je me dois de surveiller mon langage. Donc je le refais: Eddy, si je puis me permettre, concernant Lance Armstrong, peut-être devrais-tu un peu réfléchir à ce que tu dis. Je veux bien que ce soit ton grand ami, mais quand l’agence américaine antidopage (USADA) accuse officiellement Armstrong de s'être dopé durant toute sa carrière, c’est qu’elle a du lourd.

Donc, pour ma part, je trouve que tu pourrais éviter de faire des commentaires du genre: "Je pense qu’on va trop loin dans cette affaire. Tout cela est excessif".Et en général, quand un coureur tombe pour piquouze ou transfusion - c’est-à-dire, en gros, à peu près tout le temps - tu devrais t’abstenir de sortir ton couplet: "On veut tuer le cyclisme!" Ça devient, comment dire, comique.

Je dis ça parce que ça m’embêterait que ça bascule dans le pathétique. Donc, pour rappel, je te résume le topo de ce qui se passe depuis une bonne quinzaine d’années: presque tous les vainqueurs du Tour - Fignon, Riis, Ullrich, Pantani, Landis, Contador, Rasmussen - ont été concernés et/ou coincés dans des affaires de dopage.

Dois-je par ailleurs te remémorer l’impressionnante liste de cadors du vélo qui sont ou ont été suspendus? Non. Même ceux qui niaient vigoureusement malgré l’évidence finissent par avouer. Tiens! Vendredi dernier, Jan Ullrich (vainqueur 97) a confié ceci: "A mon époque, il n'y avait pas de grande prestation sans doping. Cela compte pour moi aussi". Bref, tous ses contemporains étaient chargés, mais pas Armstrong!

Lui, il courait au Spa citron et il écrasait ses adversaires surchargés de produits. Les enquêtes journalistiques, les documents accablants, les témoignages recoupés d’employés des différentes équipes du Texan (dont sa propre masseuse) et aujourd’hui les dépositions d’anciens équipiers recueillies par l’USADA, tout ça c’est de l’"excessif".

Tu sais quoi, Eddy? En souvenir du 20 juillet 1969, on va faire comme ceci, si tu veux bien. Dorénavant, si on te pose des questions sur ton ami Lance, tu fais celui qui est pas au courant du tout et tu réponds un truc comme: "Je fais confiance à la justice, laissons-la faire son travail". Ça marche toujours bien, ça, quand on est un peu gêné. Et puis, ça évite de tomber dans le con-con.
vincent.peiffer@moustique.be

Tags: , , ,





Sélection moustique

Girls in Hawaii Hello StrangeGirls In Hawaii

Hello Strange

Franck MonnetFranck Monnet

Waimarama

Benjamin Schoos - Beau FuturBenjamin Schoos

Beau futur

Johnny Hallyday - Rester vivantJohnny Hallyday

Rester Vivant

Pink Floyd ©Albert WatsonPink Floyd

The Endless River