Julie Taton: "Je suis une véritable éponge à sentiments"

Julie Taton
television05/02/2013 09h55Marie Frankinet

L'animatrice favorite de RTL-TVI fait son trou sur... TF1! Du bus de l'amour au tremplin de Splash, Julie plonge dans le grand bain parisien! A tâtons.

[...]

Quelles impressions gardez-vous de vos premières expériences françaises?
Julie Taton - Mes premiers pas en France remontent au Morning sur M6. Une expérience qui me laisse un peu amère. C'était extrêmement difficile, j'avais à peine 20 ans et les horaires étaient épuisants. Je commençais ma journée à 5 heure du matin du lundi au jeudi, puis je rentrais en Belgique pour assurer le week-end sur RTL où je bossais comme speakerine. Du non-stop. La pression à M6 était intenable, l'émission ne marchait pas bien, on se cherchait beaucoup. C'était horrible... mais bénéfique: j'y ai compris que la télé était un vrai métier et pas un jeu. Ça a été un déclic.

Vous aviez honte de votre boulot?
Ce n'est pas ça. Je ne comprenais pas pourquoi j'étais là. J'étais très stressée. Je n'étais ni à l'aise, ni en sécurité. J'imagine que c'était une étape indispensable pour cerner les enjeux de mon job et connaître mes limites.

Vous fêtez dix ans de carrière cette année. Le bilan est heureux?
Totalement. Après ces débuts mitigés, il y a eu beaucoup de hauts. Je me suis prise au jeu et les projets ont suivi en radio, au théâtre et en télé comme avec L'amour est dans le pré. Puis je suis repartie en France avec la présentation du Loto pendant trois ans, quelques magazines sur TMC. Et puis TF1 est arrivée. Qu'est-ce que ça passe vite, j'ai l'impression que c'était hier! Je suis épanouie et ultra-motivée. Si ça continue comme ça. (Rire.)

Réussir en France, et sur TF1, c'est une obsession? Quitte à tirer les boules du Loto où à accepter n'importe quelle téléréalité?
J'ai adoré le concept de Coup de foudre au prochain village. C'est clair, ce n'est pas révolutionnaire, mais l'idée est sympa. Le fait que les femmes aient le pouvoir décisionnel m'a conquise. C'est bien représentatif de la société actuelle. C'est comme ça que je procède pour mes choix de carrière, je dois avoir un coup de cœur. J'ai besoin de savoir que je vais m'amuser, je ne veux pas avoir une boule à l'estomac avant d'aller bosser. Ça, je ne fais plus, j'ai assez donné.

Si vous deviez décrire Coup de foudre au prochain village, vous diriez que c'est un mix entre Next de MTV et L'amour est dans le pré?
C'est une émission qui a réussi à fusionner tous les éléments à succès de programmes du genre. Un condensé mais avec sa propre identité. Evidemment, il y a le bus qui véhicule ces demoiselles vers l'amour et le côté campagne de L'amour est dans le pré, mais ici, on ne se focalise pas sur le milieu des agriculteurs. Les prétendants sont autant des employés que des photographes, des commerciaux. Et puis, très important, ce sont les femmes qui dominent et gèrent les situations.

Vous avez un côté féministe...
Je n'irais pas jusque-là, mais les femmes ne sont pas juste des bimbos faire-valoir. Je n'aime pas qu'on les résume à ça. Le rôle de blonde, les blagues, c'est trop facile. Ici, elles sont souveraines pour décider de revenir le lendemain ou pas, et ainsi de suite. Evidemment, in fine, il y a un échange avec les hommes. On parle quand même de sentiments.

Justement, les candidates de ces émissions sont-elles à la recherche de l'amour véritable ou de visibilité?
Difficile à dire, je ne suis pas dans leur tête. Mais d'après ce qu'elles disent et d'après leurs histoires, perce un vrai désir d'autre chose: un nouveau départ, d'autres rencontres, changer d'air. Des relations plus saines et plus ancrées.

C'est facile de débusquer les personnes qui cherchent seulement à passer à la télé?
Oui. Certains réflexes ne trompent pas. Mais tant que ça respecte l'histoire de mon programme et que ça ne le dénature pas, je ferme les yeux. Ça fait partie du jeu. On ne sait pas vraiment jouer la comédie à la télé. Les téléspectateurs débusquent aussi très vite le manque de sincérité.

[...]

Quelle idée reçue vous concernant aimeriez-vous gommer?
C'est plus une image que je véhicule. Il faudrait qu'on arrête de me considérer comme la "petite" Julie. Mine de rien, j'ai grandi, comme je le disais, ça fait dix ans que je suis dans ce métier. J'aimerais qu'on me voie et considère comme une femme (rire). A l'approche de la trentaine, il serait temps.

La crise de la trentaine?
Oh non. Il me reste encore plein de choses à découvrir. J'aimerais reprendre plus sérieusement le théâtre et me diriger dans cette voie-là. J'aimerais fonder une famille, mais aussi voyager, faire le tour du monde.

On va vous voir au cinéma?
Peut-être un jour!

Coup de foudre au prochain village
Du lundi au vendredi TF1 17H25

Splash, le grand plongeon
Dès le vendredi 8 TF1 20H50

Tags: , , ,