Hugh Laurie: Docteur blues

Hugh Laurie
hugh laurie docteur blues10/07/2012 09h25Valérie Gillioz

Mais qui est cet Anglais aux Francofolies et fait de l'ombre à Voulzy ou Bénabar? Hugh Laurie, pardi! Et dire qu'on croyait qu'il était acteur... ET IL RESTE DES PLACES!

S'il devait y avoir une affaire Docteur Jekyll and Mr. Hyde version 2012, Hugh Laurie en serait le principal protagoniste. Et pas seulement parce qu'il est anglais et que son personnage de Docteur House partage avec Jekyll blouse blanche et stéthoscope. Hugh Laurie démontre un pouvoir rare à se dédoubler. Déjà au programme de la prochaine rentrée télé avec l'ultime saison de la série Dr House, il débarque guitare à la main sur la scène des Francofolies de Spa le jeudi 19 juillet, en qualité de grand événement du festival. Et on voudrait nous faire croire qu'il n'y a rien de magique là-dessous...

Niveau timing, il y a une explication. Hugh Laurie est encore sur les chaînes européennes le praticien cynique et acerbe qu'il incarne depuis huit ans, mais aux Etats-Unis il a rangé sa célèbre canne au placard en avril dernier. Enfin libéré de son contrat d'acteur, il s'offre tout le loisir de rebondir dans d'autres projets. La tournée des festivals, entre autres.

Le talent de Hugh Laurie, en revanche, ne s'explique pas. Une bonne fée a dû se pencher sur son berceau, le 11 juin 1959 à Oxford, en Angleterre. On le connaît comme acteur, maintes fois acclamé avec deux Golden Globes, un Teen Choice Award, deux Screen Actors Guild Awards du meilleur acteur, sans compter quatorze autres nominations pour son personnage de toubib cynique. On le connaît aussi comme romancier avec Tout est sous contrôle, un thriller qui n'a pas à rougir à côté de ses pairs en librairie. On le découvre aujourd'hui dans la peau d'un musicien. Son album "Let Them Talk", reprises de classiques du blues, est sorti en avril 2011 et s'est classé en deuxième position des ventes au Royaume-Uni et en France, avec respectivement 200.000 et 140.000 exemplaires vendus.

Premier amour

Il y a un an, juste après la sortie de l'album, Hugh Laurie confessait dans Moustique qu'il adorerait mener une existence de "vrai musicien", en tournée d'une ville à l'autre avec un concert chaque soir. "Je trouve ce style de vie très romantique, c'est une belle idée d'arriver à gagner sa vie en vendant de l'art et de la beauté. Ce doit être un extraordinaire sentiment de liberté." Le rêve est devenu réalité pour celui qui va sillonner l'Europe tout l'été avec son plus vieil amant: le blues. Détrompez-vous, Hugh Laurie ne se lance pas dans la musique pour combler un creux en télévision. Il n'est pas de la bande des Scarlett Johansson qui s'ennuient entre deux tournages et en profitent pour enregistrer un album. Tout au contraire. Plutôt de la trempe d'un Jeff Bridges ou d'un David Lynch, Hugh Laurie retourne avec la musique à ses premières amours.

Le coup de foudre l'a frappé à l'âge de onze ou douze ans, lorsque I Can't Quit You Baby de Willie Dixon passe à la radio. Durant toute son adolescence, Hugh Laurie a bouffé du blues. "La Nouvelle-Orléans, c'était mon Jérusalem. Pourquoi moi, jeune écolier anglais à la peau de pêche, ai-je été touché par une musique issue de l'esclavage et de l'oppression dans un autre continent et un autre siècle? Vous saurez sûrement l'expliquer avant moi." Dans une Angleterre bercée par les Beatles ou David Bowie, Hugh Laurie grandit et vit sa passion décalée quasi secrètement. Le succès télévisuel qu'il rencontre dès la fin de ses études, grâce à son duo comique avec Stephen Fry, éclipse peu à peu la musique de sa vie. Du moins en surface.

Autodidacte, il se met à la guitare, à la batterie, au saxophone et à l'harmonica. Il raconte volontiers qu'après les longues journées sur les plateaux de Dr House, il se retrouvait seul dans sa maison hollywoodienne, loin de sa famille restée en Angleterre, et passait des heures à jouer du piano. Lui qui, de son propre aveu, n'est pas branché gammes et n'a jamais potassé son solfège, trouve dans la musique un plaisir et un apaisement inégalables. A Los Angeles, il devient membre du Band From TV, un groupe à but caritatif composé de stars du petit écran.

Et puis un jour tombe la proposition de Warner Bros d'enregistrer un album. Sa notoriété n'est pas étrangère à cette soudaine opportunité, mais peu importe. "Je regrette juste de ne pas avoir eu les couilles de suivre cette vocation plus tôt." Les critiques incendient les titres de Hugh Laurie avant même leur conception. Il ne se démonte pas. "On n'achète pas du poisson chez un dentiste, on ne demande pas de conseils financiers à un plombier, alors pourquoi écouter la musique d'un acteur? La réponse, c'est qu'il n'y a pas de réponse" rétorque-t-il simplement. "Je transgresse délibérément les règles pour jouer ces rythmes du sud des Etats-Unis que j'aime et que je connais." Il n'a pas besoin d'en dire plus car la sortie de son album fait taire les sceptiques. Hugh Laurie attend patiemment la fin de Dr House pour partir en tournée, en s'offrant même le luxe d'afficher complet un peu partout. C'est là qu'en est l'histoire aujourd'hui. Les deux amants sont enfin réunis. "Cet album, c'est moi. Parmi tout ce que j'ai fait, c'est ce qui me rapproche le plus de ce que je suis."

Le méchant de Robocop

Musique, destination finale? Hugh Laurie parle déjà d'un second album pour décembre. Peut-être osera-t-il aux Francofolies quelques nouveaux titres en avant-goût. Mais l'acteur-chanteur-écrivain a mille autres projets. Plusieurs fois, il a exprimé son désir de passer derrière la caméra, comme scénariste, producteur ou réalisateur. En attendant d'incarner le méchant dans James Bond, son rêve!, il sera l'adversaire de Robocop dans le prochain remake de José Padilha. Il prêtera aussi sa voix au film d'animation Le fantôme de Canterville, prévu à Noël 2014 et réalisé par son acolyte Stephen Fry.

Il se murmure que cela pourrait être un amuse-bouche avant une collaboration plus intense entre les deux amis de toujours. Les Anglais ont encore le sourire aux lèvres à l'évocation de ces humoristes, dont les sketchs sont restés des mythes des années 80 et 90. Autre endroit où Hugh Laurie est attendu: en librairie. Son éditeur s'arrache les cheveux avec son deuxième roman, d'abord annoncé pour la rentrée 2007, puis pour 2009, avant d'être postposé indéfiniment, dont il n'existe pour l'instant qu'un titre: "Le soldat de papier".

Difficile de savoir ce que Hugh Laurie a véritablement envie de faire. Il a touché à tout et a prouvé qu'il était doué à peu près pour tout (à une époque, il était même pressenti pour être rameur olympique!). "Je suis un éternel insatisfait, mais c'est cela qui nourrit ma vie." Qui alimente sans doute aussi sa dépression chronique. Que nous réserve-t-il après sa tournée musicale? Mystère. Seule certitude: Hugh Laurie ne s'arrêtera pas en si bon chemin.

Le jeudi 19 juillet aux Francofolies de Spa. 

Tags: , ,