LES ARDENTES : Hollie Cook

Hollie Cook
festivals08/07/2012 17h44Luc Lorfèvre

C'est la journée des "enfants de" aux Ardentes. Avant Rufus Wainwright  (fils de London Wainwright III) et Coco Blame (alias Eliot Paulina Sumner, fille du Dard Sting),  Hollie Cook a montré qu'elle tenait aussi bien de son papa que de sa maman.

Elle a en effet l'élégance destroy de son dad Paul Cooks, qui n'est autre que le batteur des Sex Pistols, et la classe folle de sa mum, membre fondatrice des espiègles Belle Stars (le tube Sing Of The Times en 1983, à mater sur YouTube). 

 

Le truc à Hollie, c'est la tropical pop, soit un mélange de pop, de reggae, de dub et de rocksteady qu'elle exécute sous le sunshine (elle a du bol, la fille à Paulot) avec un groupe bien roots.  Une prestation nonchalante, cool de chez cool qui donne envie de se plonger sur son premier album "Hollie Cook" sorti chez nous dans l'anonymat. C'est pas juste ça, car des titres comme Milk And Honey et That Very Night sont des belles gourmandises rastaquouères.

Tags: ,