Dour 2012 : Le Bilan

No Bullshit
festivals15/07/2012 20h41

Snif, snif! C’est la dernière journée du festival et déjà -un peu- l’heure des bilans de cette vingt-quatrième édition.

 

Les “+” de NoBullshit!

  • La super ambiance et les sourires partout malgré les conditions climatiques.

  • L’intensité. A Dour, il y a toujours quelque chose à faire, à voir, à boire.

  • La programmation. Exemple: le vendredi, on a enchaîné Sébastien Tellier,Napalm Death, Battles et Blackstar. Il n’y a que Dour qui ose ce grand écart.

  • Le gravier dans “la montée” pour éviter l’effet patinoire.

  • Les gardiens et agents de sécurité qui n’ont pas oublié leur bonne humeur.

  • Le service nettoyage qui ratisse le site toute la journée.

  • Les tables devant La Petite Maison dans la Prairie.

  • Les after-partys bien fréquentées dans le container NoBullshit!

  • La qualité du son sous les chapiteaux.

  • L’absence de file aux bars.

  • Les parfums rastas du Bar dans le Bois.

  • AV Press pour le coup de main sympa pendant les concerts.

  • Olivier Donnet pour ses bonnes vibes et sa photo souvenir de notre team.

 

Les “-” de NoBullshit!

  • Les mecs qui s’amusent à éclabousser les autres.

  • Le manque de public dans certains chapiteaux la nuit.

  • On le met chaque fois, mais il le mérite: le Joe Piler Saloon et le spectacle d’une vulgarité affligeante qu’il offre.

  • L’absence de plancher devant The Last Arena.

  • Le manque de diversité dans les stands de restauration.

  • Les banques qui se sucrent sur les retraits aux distributeurs.

  • Même à Dour, la pluie, ça mouille.

 

PHOTO : Equipe No Bullshit! (crédit : Olivier Donnet)


Tags:





Sélection moustique

HTRKHTRK

Psychic 9-5 Club

Black AngelsThe Black Angels

Clear Lake Project

afghan wingsThe Afghan Whigs

Do To The Beast

How to dress wellHow To Dress Well

What Is This Heart?