Fusion

Disney, l'ogre qui veut tuer Netflix

En rachetant le catalogue de la Fox, Disney devient le plus grand studio hollywoodien. Son objectif: tuer Netflix. 

C'est un monstre médiatique qui est né ce week-end. En rachetant quasi l'ensemble du catalogue de la 20th Century Fox, pour 52 milliards de dollars, Disney détient désormais 27% du cinéma américain. Et devient le plus puissant pourvoyeur de films aux Etats-Unis. 

Cette spectaculaire fusion provoque un bouleversement mondial dans l'audiovisuel. La Fox, c'est un des six plus grands studios de cinéma au monde, connu aussi bien pour ses succès populaires (comme Titanic, Alien ou la série des Simpsons), que pour ses nombreuses récompenses artistiques. Mais le répertoire de la Fox, c'est aussi un catalogue garni de franchises Marvel, comme les X-Men, Les 4 Fantastiques ou encore Deadpool. En 2018, il faudra donc compter sur cinq méga-studios américains: l'alliance Disney/Fox, Sony, la Paramount, la Warner et Universal Pictures.

Face à la Silicon Valley

Sur la planète médias, c'est un séisme car en s'alliant, les géants comme Disney et la Fox ont compris que seuls, ils ne font pas le poids face à la menace des géants du web (Amazon, Apple, Google, Facebook). Les mœurs ont changé. Exit les longues soirées d'hiver au ciné. Désormais, films et séries se savourent au chaud, dans le moelleux de son canapé. En VOD. Par le rachat de la Fox, Disney entend surtout muscler son offre en streaming. Avec, pour objectif, de tuer Netflix. Première morsure: dès 2019, Netflix ne pourra plus diffuser les films, séries et dessins animés Disney. 

Alors que le lancement de sa propre plateforme n'est pas prévu avant 2019, la "firme aux longues oreilles" joue déjà les troubles fête sur le marché du streaming, en annonçant une offre moins chère que celle de son concurrent. Mais concrètement, que pourra-t-on regarder sur l'équivalent de Netflix de Disney? En 2019, les abonnés pourront visionner la saga Star Wars, puisque Disney a racheté LucasFilm en 2012, ou encore le film Avatar de James Cameron et la saga La Planète des Singes. Côté séries, les super-héros Daredevil, Jessica Jones, Iron Fist et Luke Cage de l'écurie Marvel migreront de Netflix vers la plateforme de Disney. Enfin, en acquérant la plateforme de streaming Hulu, Disney pourra aussi diffuser la série The Handmaid's Tale: La Servante écarlate, qui a triomphé aux Emmy Awards, Marvel's Runaway, The Mindy Project. L'empire Netflix devrait contre-attaquer, car en se privant du catalogue Disney/Fox, il perd 19% des offres les plus regardées aux Etats-Unis. 

Voici la nouvelle cartographie de l'industrie du cinéma américain:

  1. Disney (Lucasfilm, Marvel Studios, Pixar) + Fox (20th Century Fox, Fox Searchlight Pictures, Fox 2000): 27%
  2. Warner (New Line Cinema, DC Films): 15,36%
  3. Sony (Columbia Pictures, Tri-*Star): 12,22%
  4. Universal (DreamWorks, Focus Features): 11,49%
  5. Paramount (Nickelodeon, Paramount Animation): 10,89%
ttt

Les sites de L'Avenir Hebdo SA utilisent des cookies. Qu’est-ce que cela signifie pour vous ? Plus d’infos Masquer cette notification