Opinion

Vous voulez frauder? Pas de souci: l’État vous aide…

Rien que sur les contrôles ordinaires (petite fraude), l’État a perdu 922 millions de recettes fiscales en 2016.

Un sketch. Il y a un mois, Charles Michel prétendait sans rire que “la lutte contre la fraude fiscale est et restera une priorité absolue”. Parce qu’on en est quand même à un trou de 25-30 milliards par an. Pour vous dire l’énormité du bazar, chaque année l’État perd six fois ce que rapportera le report de la pension à 67 ans. Six fois! Après la saga LuxLeaks-SwissLeaks-Panama Papers, le sketch de Charles était donc déjà assez farce. Et puis pouf!, nouvel épisode comique: les Paradise Papers. Qui révèlent une nouvelle plaisanterie: sur les 28 paradis fiscaux mis en cause, seuls 4 figurent sur la liste noire de notre vaillant gouvernement… Charles devient vraiment drôle. Et re-pouf avec Michel Claise, le juge d’instruction spécialisé en criminalité financière: l’État qui traque la fraude fiscale, c’est “une escroquerie intellectuelle”. Il sait de quoi il retourne, le “petit” juge Claise: c’est son quotidien. Et il en voit de bien bonnes. Exemple?  90 % des soupçons de fraude criminelle transmis au Parquet par la Cellule de traitement des informations financières ne sont… pas lus. Classés par manque de personnel judiciaire.

 En la sous-finançant, le gouvernement organise l’inefficacité de la lutte contre les fraudes fiscales.

Dans la foulée, une autre drôlerie nous vient de l’administration fiscale elle-même: alors qu’un fonctionnaire du fisc rapporte bien plus qu’il ne coûte (jusqu’à 7 fois son salaire!), le personnel a fondu de plus de 2.000 agents en quatre ans. Selon les rigolos de l’OCDE, les Pays-Bas ont deux fois plus de contrôleurs fiscaux que la Belgique. Résultat de ces plaisanteries? Rien que sur les contrôles ordinaires (petite fraude), l’État a perdu 922 millions de recettes fiscales en 2016. Et les nababs de la grande évasion fiscale s’amusent. La tonitruante Taxe Caïman devait ramener 450 millions par an au Trésor, elle rapporte… 39 millions. Soyons juste envers Charles: ladite taxe a été concoctée par Jan Van Overtveldt, ministre des Finances qui est aujourd’hui en deuxième maternelle d’ingénierie fiscale. Mais qui est N-VA, donc intouchable selon les critères de Charles le Farceur. En la sous-finançant, le gouvernement organise l’inefficacité de la lutte contre les fraudes fiscales. Une blague à 30 milliards. Trop drôle…

vincent.peiffer@moustique.be

Les sites de L'Avenir Hebdo SA utilisent des cookies. Qu’est-ce que cela signifie pour vous ? Plus d’infos Masquer cette notification